Le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) rejette la demande de la mairesse de Sainte-Monique qui souhaite la mise sous tutelle de la municipalité.

Dolorès Boily voulait ainsi mettre fin au climat de tension qui règne au conseil municipal, situation qui s'est détériorée dans le dossier de la construction d'un aréna couvert. Le MAMOT juge toutefois que les multiples conflits rapportés ne suffisent pas pour justifier cette mesure d'exception.

Elle estime que la mise sous tutelle a été bénéfique ailleurs, comme à Lamarche par exemple. La mairesse envisage toujours de déposer des poursuites contre les élus qui ont tenu des propos diffamatoires à son endroit.

Le MAMOT continue de suivre la situation de près à Sainte-Monique.

Plus d'articles

Commentaires