Retour

Un agent de la SQ formellement accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort

Le policier de la Sûreté du Québec (SQ) Maxime Gobeil fait face à trois chefs d'accusation de conduite dangereuse causant la mort à la suite de l'accident qui a tué trois personnes le 18 juillet 2015 à Dolbeau-Mistassini.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a déposé ces accusations après avoir analysé l'ensemble de la preuve. La nouvelle a été diffusée par voie de communiqué en fin de journée jeudi.

La collision mortelle s'est produite entre un véhicule semi-banalisé, conduit par M. Gobeil, et une automobile dans laquelle se trouvaient trois aînés. La voiture de la SQ répondait à un appel d'urgence et circulait à grande vitesse route 169. L'impact était survenu au coin de l'avenue Rousseau.

Au moment de l'accident, plusieurs témoins avaient raconté que le véhicule semi-banalisé était précédé de deux voitures de police clairement identifiées. Les gyrophares de ces deux véhicules étaient aussi allumés.

À la suite de l'accident, l'enquête avait été confiée au Service de police de la Ville de Québec. Le rapport final avait été déposé au DPCP en février dernier.

Le dossier est désormais devant les tribunaux. Maxime Gobeil devra comparaître au palais de justice de Roberval le 5 octobre. L'agent a été relevé de ses fonctions avec solde.

Rappelons que cet accident avait forcé la Sûreté du Québec à revoir l'utilisation des véhicules semi-banalisés. Le corps policier avait demandé à ses agents de ne plus répondre à des appels d'urgence s'ils étaient au volant de ce type de voiture, sauf lors de cas exceptionnels. Ces nouvelles règles sont entrées en vigueur en juillet.

Plus d'articles

Commentaires