Retour

Un automne chaud à prévoir dans les écoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les professeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean intensifient leurs moyens de pression sur le gouvernement du Québec alors que l'automne promet d'être corsé dans les relations de travail.

Les enseignants de la région ne participeront pas à la journée de grève prévue le 30 septembre prochain ailleurs au Québec. D'autres débrayages sont toutefois à prévoir plus tard, parallèlement avec les négociations en cours avec le gouvernement.

Les professeurs ont le mot d'ordre de respecter leur convention collective à la lettre et de n'exécuter que les tâches prévues à leur contrat de travail, indique la présidente du Syndicat de l'enseignement du Saguenay, Aline Beaudoin.

Des élèves inquiets

Le boycottage de certaines activités inquiète cependant de plus en plus au sein des écoles. Des finissants de l'école secondaire Dominique-Racine de l'arrondissement Chicoutine craignent pour l'organisation de leur bal de fin d'année, une activité dans laquelle les enseignants sont généralement très impliqués.

Peu importe les moyens de pression entrepris par leurs professeurs, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay assure que les jeunes n'auront pas à payer le prix de cette négociation et elle veillera à ce que le bal ait lieu comme prévu. La directive du syndicat limite aussi les sorties et les voyages scolaires aux heures de classe uniquement. En conséquence, plusieurs écoles du Lac-Saint-Jean ont donc annulé leurs visites au Salon du livre cet automne.

Les moyens de pression pourraient s'intensifier encore. Les syndicats de la région tiendront des assemblées générales les 22 et 29 septembre prochain pour solliciter des mandats de grève.

Plus d'articles

Commentaires