Retour

Un bilan annuel encourageant pour le Zoo de Saint-Félicien

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien a présenté son bilan annuel pour l'année 2015, mercredi. En plus de faire des profits, l'établissement a vu son achalandage augmenter.

Un texte de Mélissa Paradis

La présentation du bilan de 2015 tombe à point. Alors que le déficit était d'environ 135 000 dollars en 2014, le zoo a généré un surplus de près de 173 000 dollars en 2015. Un gain attribuable à une augmentation de 10 % du nombre de visiteurs qui s'élève à plus de 162 000 personnes.

Ce sont des résultats que l'organisation accueille avec fierté, une semaine après l'annonce d'un investissement de 26 millions de dollars de la part du gouvernement du Québec. Cette aide financière a suscité de nombreuses critiques.

Pour l'organisation, il n'est toutefois pas question de les commenter. La directrice générale, Lauraine Gagnon, préfère se concentrer sur la réalisation du plan global de développement qui permettra au zoo d'élargir son offre.

« On voit que les gens ont répondu à l'appel, se réjouit Lauraine Gagnon. Le tiers des nouveaux visiteurs provient de notre région à nous, le reste, des autres régions du Québec. On en est très très fiers. »

La clientèle internationale a toutefois diminué.

« C'est difficile à expliquer, le facteur. On est passé de 37 % à 30 %. C'est quand même enviable comme proportion », explique la directrice générale du zoo.

Nouvel investissement

Le Zoo doit maintenant amasser 6,5 millions $ pour réaliser son plan global de développement. Le maire de Saint-Félicien a d'ailleurs annoncé une subvention de 500 000 $ pour l'établissement, soit 100 000 $ pendant cinq ans. Gilles Potvin est aujourd'hui convaincu que le projet ralliera la région.

Le lieu touristique prévoit des retombées économiques qui pourraient atteindre 50 millions $ une fois que ses infrastructures seront renouvelées.

Plus d'articles