Le Saguenéen Charles Girard est né prématurément à 24 semaines. Il ne pesait qu'une livre et ses chances de survie étaient minces. Or, il a déjoué les pronostics, mais garde des séquelles importantes.

Le jeune homme de 23 ans vit avec la paralysie cérébrale et dépend complètement des autres au quotidien pour boire, manger ou encore pour s'habiller.

Cependant, sa vie pourrait bientôt changer. Ses proches se mobilisent pour lui acheter un bras robotisé Jaco. L'appareil développé au Québec par l'entreprise Kinova coûte 35 000 $. Il permettrait à Charles de gagner beaucoup d'autonomie.

Le cousin de Charles et sa conjointe ont déjà amassé 20 000 $ en 2014 en effectuant une première randonnée. Le couple a commencé un deuxième périple cette fin de semaine en vue de récolter l'argent manquant.

« Ce qui nous tient vraiment à cœur, c'est d'offrir plus d'autonomie à Charles, parce que Charles n'a jamais pu, imaginez-vous en 23 ans, prendre un seul verre d'eau et l'apporter à sa bouche pour boire par lui-même. C'est vraiment l'autonomie qui prime dans ce projet-là », mentionne Félix-Olivier Girard-Brisson.

Lui et Audrey Martel parcourront à pied la distance qui sépare Saguenay et Québec. 

« Nous, on a la chance d'être en bonne santé, d'avoir tous nos membres, donc pourquoi pas en profiter, puis se mettre un petit obstacle comme la neige, le froid et la mauvaise température? Disons que c'est moins épeurant que de ne pas avoir ses jambes ou de ne pas avoir ses bras dans la vie », croit Audrey Martel.

Au Québec, 25 personnes utilisent présentement un bras robotisé et 15, dont Charles, sont en attente pour en obtenir un. Les randonneurs au grand cœur ont bon espoir de déposer cet inestimable cadeau sous le sapin de Noël de la famille Girard, cette année.

« Je sais que ça va beaucoup m'aider, puis j'ai un cousin formidale », assure Charles Girard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine