Retour

Un budget d’espoir, selon les syndicats au Saguenay-Lac-Saint-Jean

« C'est la première fois que je me dis satisfait du budget », a lancé le coordonnateur régional de la FTQ, Marc Maltais, après avoir pris connaissance du premier budget du gouvernement Trudeau qui représente, pour les organismes communautaires et les syndicats de la région, une lueur d'espoir.

Un texte de Chantale Desbiens

L'assouplissement des conditions d'accès à l'assurance-emploi pour les chômeurs satisfait autant Marc Maltais que le président du Conseil central de la CSN au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Engelbert Cottenoir.

« C'est une lutte qu'on a menée de plein front, rappelle M. Cottenoir. Nous on est certain que ça va être bon pour l'économie parce que dans certaines communautés, le fait d'avoir une meilleure accessibilité à l'assurance-emploi, d'avoir des prestations un peu plus longtemps, c'est sûr que ce sont des éléments importants. »

Le président régional de l'Alliance de la fonction publique canadienne, André Roberge, applaudit pour sa part à l'augmentation des dépenses dans les programmes fédéraux.

« Ça fait notre affaire parce que ça fait des années qu'on perd du personnel et qu'on donne de moins en moins de services à la population, précise-t-il. On est très heureux qu'il y ait plus d'argent investi en dépenses de programmes. Ça va permettre aussi de régler toutes nos conventions collectives qui sont en retard. »

Déception pour l'opposition

Les députés d'opposition n'hésitent pas à critiquer ouvertement le premier budget du gouvernement libéral.

S'il reconnait que des groupes puissent être satisfaits par le budget Morneau, le député conservateur de Roberval, Denis Lebel, affirme que c'est un jour sombre pour les Canadiens.

Il ne croit pas que les mesures contenues dans ce budget aideront les contribuables, surtout que le déficit sera plus important que prévu.

« Le déficit annoncé de 10 milliards de dollars, qui était déjà élevé, va être largement dépassé, déplore M. Lebel. On ne voit pas de plan pour créer de l'emploi, on voit de l'argent qui sera transféré d'un politicien à un autre politicien ailleurs au Canada et on pense que c'est comme ça qu'on va créer la richesse du pays? Les petites entreprises sont laissées pas mal à elles-mêmes, donc pour nous aujourd'hui, ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour le pays. »

Quant à la députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, elle est déçue pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, entre autres, parce que la région n'aura pas droit aux cinq semaines supplémentaires d'assurance-emploi prévues pour les régions où le taux de chômage a fortement progressé au cours des derniers mois.

Tout savoir sur le budget fédéral

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine