Retour

Un citoyen de Petit-Saguenay dénonce le déboisement près des lignes électriques

Un résident de Petit-Saguenay est furieux contre Hydro-Québec et la Municipalité après des travaux de déboisement qu'il considère inutiles pour entretenir le corridor électrique et prévenir les pannes de courant.

Un texte de Catherine Paradis

Le regard de Jean-Yves Côté est rempli de désolation quand il regarde les terres qu’il entretient pour les touristes depuis des années à Petit-Saguenay.

Il y a quelques semaines, Hydro-Québec a envoyé des équipes pour maîtriser la végétation dans le corridor électrique qui parcourt les terres de Jean-Yves Côté.

« Ils étaient tous ici en train d'abattre ces arbres-là. J’ai dit : "Tu vas t'arrêter là, t'es rendu dans mon jardin" », raconte-t-il.

Ce travail a été effectué à la demande de la Municipalité de Petit-Saguenay, qui a vécu plusieurs pannes de courant l’an dernier.

« Nous, on a demandé de la prévention à Hydro Québec, du travail pour qu'on soit en sécurité. Eux, ils font le travail selon leurs règles », explique la mairesse Ginette Côté.

Après une analyse terrain, Hydro Québec a décidé de déboiser son emprise, mais assure que tous les propriétaires ont été avertis, y compris M. Côté.

« Nous avons obtenu son autorisation verbale. Maintenant je pense que c’est plus le fait de constater après coup le travail qui a été fait, c'est toujours un peu surprenant de voir les monticules sur place », précise le conseiller en relations avec le milieu au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Guy Morency.

« Je m'attendais à une coupe sélective et non pas à un massacre complet de ma ferme. En fin de compte, ils envoient leurs sous-traitants sans surveillance. Ça a été une décision bâclée et irréfléchie », martèle Jean-Yves Côté.

Leçons et réparations

M. Côté recommande maintenant à tous les propriétaires d’exiger une autorisation écrite et une description précise du travail qui sera effectué.

Pour sa part, Hydro-Québec fera un bilan de la situation, mais rappelle qu’en général très peu de gens se plaignent des pratiques de maîtrise de la végétation.

Jean-Yves Côté estime qu’il lui faudra 13 800 $ pour retirer les troncs et les branches qui jonchent maintenant le sol.

Il somme Hydro-Québec et la Municipalité de Petit-Saguenay de payer la note.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine