Retour

Un conseiller d’Hébertville-Station accuse le maire d’intimidation

Le conseiller municipal d'Hébertville-Station, Hamid Benouanas, réclame la démission du maire Réal Côté. Le conseiller l'accuse d'intimidation, de propos racistes et de réactions colériques.

Hamid Benouanas affirme avoir porté plainte à la Sûreté du Québec pour intimidation contre le maire, mais la plainte n'a pas été retenue.

Hamid Benouanas prétend que le maire agit en tyran et prend des décisions sans consulter les élus. Les deux hommes sont à couteaux tirés concernant le dossier de la caserne de pompiers.

« S’il est incapable de gérer sa colère, je pense qu’il est inapte à occuper un poste de cette ampleur-là. »

De son côté, le maire Réal Côté ne nie pas avoir dépassé les bornes.

Toutefois, il assure qu’il ne travaille pas en catimini et qu’il collabore avec ses conseillers. Le maire d’Hébertville précise d’ailleurs qu’il y a un très bon climat au conseil de ville, sur lequel il siège depuis 13 ans.

« Il comprend ce qu’il veut comprendre, il m’accuse de toutes sortes de choses. Il veut être sur tous les comités et se présente quand il veut. Il manque d’Information et m’accuse de gérer tout seul », a lancé le maire, en entrevue à l'émission Y'a des matins.

Quant à ses façons de faire, le maire est catégorique : il ne changera rien.

« Si lui n’est pas content, c’est son problème à lui. Je suis très à l’aise avec ça. »

M. Hamid précise avoir aussi déposé une plainte auprès du Mamot pour non-respect du code d’éthique et de déontologie. Toutefois, le Mamot lui aurait répondu qu’il ne pouvait pas faire une plainte en ce sens.

Plus d'articles