Retour

Un contrat d'envergure pour le groupe Demex-Centrem

Le groupe Demex-Centrem tire son épingle du jeu malgré la morosité économique. Après s'être attaquée à la démolition de l'échangeur Turcot de Montréal, l'entreprise vient d'obtenir le contrat le plus important de son existence.

La compagnie, spécialisée en démolition et recyclage, démantèlera les 600 cuves de l'aluminerie de Rio Tinto à Kitimat, en Colombie-Britannique. Ce projet devrait la tenir occupée pendant un an et demi.

« On a des gens qui sont en train d'assembler des conteneurs, de mettre des équipements, des outils. La semaine prochaine on envoie nos équipements par convoi ferroviaire, des équipements lourds. Donc le processus est bien enclenché. On est en train également d'embaucher du personnel », explique le directeur général du groupe Demex-Centrem, Martin Gagnon.

Il espère que ce projet d'envergure offrira de nouvelles opportunités à sa compagnie à l'extérieur du Québec et du Canada.

Plus d'articles

Commentaires