Retour

Un drone pour faire avancer la recherche sur les bleuets

La Bleuetière des Blancs de L'Ascension-de-Notre-Seigneur est sous la loupe de chercheurs de la région qui ont utilisé un drone tout l'été pour survoler les plants de bleuets afin d'améliorer leur rendement.

Le propriétaire de la bleuetière, Stéphane Blanchette, espère obtenir beaucoup d'information des images aériennes.

« Ça va me permettre probablement d'avoir une vue aérienne au niveau du sol, de voir les maladies, la densité de plants, le rendement, éventuellement la récolte, la floraison, l'évolution du champ. Ça va surtout permettre ça, surtout qu'il y a beaucoup d'investissement l'année précédant la récolte », précise M. Blanchette.

Les recherches sont menées par Agrinova et l'entreprise Hovercam-Média, qui souhaitent ainsi développer un nouveau service pour aider les producteurs de bleuets de la région.

Le drone pourrait d'ailleurs permettre aux producteurs d'identifier plus facilement les problèmes potentiels et d'agir avant qu'il ne soit trop tard.

« Notamment, l'imagerie embarquée ou le drone muni d'un leadout ou d'un capteur laser nous permettrait de faire, entre autres, une microtopographie 3D d'une bleuetière et de prévenir en quelque sorte les gels où ils peuvent s'installer », indique le directeur de la recherche chez Agrinova, Richard Wieland.

« En gros, ça peut nous donner un bon indicatif de l'état de santé du champ, des plants de bleuets qui sont là actuellement », ajoute le directeur d'Hovercam-Média, Patrice Savard.

Les chercheurs d'Agrinova compareront toutes les images prises au cours de l'été pour voir l'évolution de la bleuetière et déterminer si la technologie peut être rentable pour les utilisateurs. Si c'est le cas, le service pourrait aider d'autres types de culture.

« Que ce soit les plantes fourragères, les grandes cultures comme les céréales, les productions comme la pomme de terre, le bleuet. On voit que le drone et l'imagerie aérienne peuvent devenir une technologie avantageuse et utile dans ces différentes productions », croit M. Wieland.

Si les recherches s'avèrent concluantes, l'entreprise Hovercam-Média aimerait offrir le service à partir de 2017. Un montant de 25 000 $ a été investi pour la réalisation de cette étude.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine