Retour

Un insecte ravage les crucifères de la région

Les choux-fleurs, les brocolis et les choux pourraient être plus rares cet été dans les épiceries et les marchés publics. Les producteurs sont aux prises avec un insecte qui ravage les crucifères dans les champs de culture la région. Certains agriculteurs ont perdu jusqu'à 70 % de leur récolte à cause de cet insecte ravageur.

La Financière agricole a reçu plusieurs avis de dommages cet été. Des producteurs songent à abandonner cette production en raison de la cécidomyie du chou-fleur, une minuscule mouche brun clair qui fait habituellement son nid dans de grandes cultures, comme le canola.

« C'est comme un mini-maringouin qui vient piquer dans la tête du plan, et la tête du plan, c'est ce qui dirige le plan, donc le plan devient comme fou, et ça fait des choux, des choux-fleurs ou des brocolis déformés, ou qui ne poussent pas du tout », explique l'agronome Nathalie Simard.

Jusqu'à maintenant, l'épandage d'insecticide n'a pas permis d'arrêter les ravages. Les producteurs biologiques s'en tirent mieux en mettant des filets pour protéger leurs cultures, mais cette méthode est très coûteuse, voire impossible pour de grosses cultures.

Les producteurs maraîchers qui sont touchés par la cécidomyie du chou-fleur affirment n'avoir d'autres choix que d'augmenter considérablement le prix de leurs légumes.

Plus d'articles

Commentaires