Retour

Un plan de transport pour aider les grands projets industriels

Le groupe de travail sur les transports issu du Sommet économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean a déposé son rapport, lundi. Il propose une douzaine de recommandations.

Le groupe estime que la région doit se positionner pour devenir une porte d’entrée incontournable vers le nord du Québec.

On rappelle aussi l'importance pour la région de mieux vendre son réseau ferroviaire et ses installations portuaires auprès des promoteurs industriels.

Le défi est de taille, mais l'économie régionale pourrait en sortir gagnante selon Luc Lalancette, le directeur de la section logistique chez Nutrinor et membre du groupe de travail.

« Le développement des territoires se fait beaucoup par les municipalités, par les MRC. Je crois que les enjeux qui nous attendent maintenant, c’est peut-on s’organiser de façon plus globale pour aller chercher du développement économique qui est plus mondial ? ». Luc Lalancette, membre du groupe de travail sur les transports.

Le groupe de travail suggère aussi d’améliorer les connexions entre les grandes routes et le réseau de chemins forestiers qui mènent vers la région nordique.

Concernant les coûts de ces projets, le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin qui est le coprésident du groupe de travail sur les transports demeure évasif.

« On n’a pas chiffré comme tel tous ces travaux-là en pensant que pour nous ce qui était prioritaire c’est de débuter par certaines études ».

Selon le groupe du travail, l’avenir du réseau routier sera étroitement lié aux retombées du Plan Nord et au projet de l’industrie minière dans la région des monts Otish.D’après le reportage de Frédéric Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine