Retour

Un policier du Saguenay-Lac-Saint-Jean meurt en service en Abitibi

Le policier Thierry Leroux, 26 ans, a été tué samedi soir lors d'une intervention qui a mal tourné à Lac-Simon, près de Val-d'Or, en Abitibi-Témiscamingue. Le jeune homme travaillait pour le service de police de la communauté autochtone depuis à peine six mois. Il demeurait au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis plusieurs années.

Avec les informations de Claude Bouchard

Lui et un autre patrouilleur avaient été appelés à se rendre dans une résidence de Lac-Simon vers 22h30, pour une raison imprécise. Au moins un coup de feu a été tiré en direction des agents qui n'auraient pas répliqué.

Thierry Leroux a été tué. Son collègue n'a pas été blessé.

Le suspect, Anthony Raymond Michel, a été découvert sans vie dans le domicile. Il aurait retourné l'arme contre lui.

L'enquête indépendante a été confiée à la Sûreté du Québec.

Cellule de crise mise en place

Une rencontre du Conseil de bande a eu lieu, dimanche après-midi, pour faire le point sur la situation et prévoir la suite des événements. Une cellule de crise avait déjà été mise en place dans la nuit de samedi à dimanche.

La chef de la communauté, Salomé McKenzie est en congé maladie. La vice-chef, Pamela Papatie, n'a pas voulu commenter la situation.

Témoignages de sympathie

Plusieurs internautes ont exprimé leur tristesse à la suite des événements. Certains ont changé la photo de leur profil pour une image composée d'un ruban noir et du logo du poste de police de Lac-Simon.

Par son compte Twitter, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a exprimé ses condoléances aux familles et aux proches des victimes, tout en mentionnant que le ministre des Affaires autochtones, Geoffrey Kelly, est en contact avec les dirigeants de la communauté.

De son côté, Marie Harvey, une professeure du département des techniques policières du Collège d'Alma qui a bien connu Thierry Leroux lorsqu'il étudiait dans cet établissement scolaire, s'est dite profondément bouleversée par la tragédie.

« Thierry a été un élève exemplaire. On se souviendra de lui comme étant un jeune homme brillant, un leader positif, enjoué, respectueux des autres et de tous ses profs et respecté par tous. Lui et sa conjointe Joannie, qui étudiait en même temps que lui, était un beau couple ,inséparable, ils s'adoraient. Je pleure sa perte aujourd'hui. Je pleure ce jeune homme, ce jeune policier aux qualités exceptionnelles », a-t-elle écrit.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité