L'entreprise Chlorophylle pourra profiter d'un nouveau sursis grâce à un prêt de 300 000 $ provenant du Fondaction CSN et de Desjardins.

Une requête a été présentée en Cour supérieure, mercredi matin. La juge Nicole Tremblay a rendu sa décision en après-midi.

En décembre, Chlorophylle s'est placé sous la protection de la loi fédérale sur la faillite et l'insolvabilité. Ses dettes avoisineraient les 7 millions de dollars.

Le prêt permettra de financer les opérations quotidiennes et de préparer les commandes de vêtements pour les prochaines saisons.

Chlorophylle dit avoir remboursé 3 millions de dollars de dettes en quatre mois, notamment en fermant cinq boutiques non-rentables. L'affluence des clients depuis l'annonce des difficultés financières de l'entreprise a donné un nouveau souffle à l'entreprise.

« Avec ce financement-là (...), ça nous permet de compléter ce qui est déjà entrepris et pour le reste, le principal enjeu c'est d'aller chercher un financement à court terme parce qu'on a remboursé notre banquier », affirme le directeur général de Chlorophylle, Marc Tremblay.

L'entreprise de vêtements de plein air, qui a son siège social dans l'arrondissement de Chicoutimi, compte 115 employés.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »