Retour

Un tribunal confirme le congédiement d’un officier syndical chez Rio Tinto

Un tribunal du travail maintient le congédiement d'un officier syndical qui était à l'emploi de Rio Tinto. Cette mise à pied était survenue en 2014.

Le Tribunal d'arbitrage a rejeté le grief du Syndicat des travailleurs et des travailleurs d’Énergie Électrique (STEEN), la filiale hydroélectrique de Rio Tinto, qui contestait le congédiement de Mario Jean, l'ancien vice-président du syndicat.Il avait été congédié à la suite d'une enquête interne, en même temps que le président de l'époque, Pierre Simard. Celui-ci avait plutôt conclu une entente avec l'employeur.Mario Jean était accusé d'avoir fabriqué une fausse lettre signée par un haut dirigeant qui annonçait la suppression de postes de cadres. Dans sa défense, Mario Jean avait prétendu qu'il avait voulu faire une blague à un autre officier syndical.

Le syndicat ne digère pas la décision

En entrevue à l’émission Café, boulot, Dodo, le président du syndicat, Patrice Girard, a déploré la décision du tribunal. Il affirme être surpris et déçu.« Tous les membres chez nous sont déçus de la tournure des événements, explique-t-il. C’est juste une farce qui s’est faite entre deux représentants syndicaux. Ç’a été monté en épingle et il y a une personne qui a été congédiée suite à ça. »Le syndicat pourrait toutefois embaucher Mario Jean comme employé syndical permanent. Le projet sera discuté avec les membres en assemblée générale, jeudi soir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine