Une œuvre d'art cause une certaine polémique à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). L'établissement a refusé de placer dans le centre social une œuvre d'art jugée trop osée.

La sculpture, baptisée Envie délectable, représente une friandise glacée rouge avec des coulisses de crème glacée.

L'artiste s'explique

En entrevue à l'émission Y'a des matins, l'artiste Zoé Vincent a affirmé que sa sculpture était très accessible et qu’elle méritait d'être vue par le plus grand nombre de passants possible.

Elle est déçue de la décision de l’UQAC qui a choisi de placer l’œuvre dans le pavillon des arts et non à la place centrale. « Je ne comprends pas pourquoi dans le pavillon des arts c’est mieux, et dans le pavillon principal ou le pavillon des humanités, c’est inacceptable », se questionne l’étudiante au baccalauréat en enseignement des arts.

La version de la direction

La direction de l'UQAC rejette les accusations de censure. Selon la porte-parole Marie-Karlynn Laflamme, l’œuvre demeure très accessible au public.

La direction de l'UQAC a même lancé un débat sur la censure sur la page Facebook de l'université.

Plus d'articles

Commentaires