Retour

Une affiche indiquant « Saguenay ville blanche » près du cimetière Saguenay

L'affiche du cimetière Saguenay, à Saint-Honoré, a été masquée par un panneau de bois portant l'inscription « Saguenay ville blanche » au cours des dernières heures. Le panneau a été retiré rapidement jeudi par le maire de Saint-Honoré.

Le cimetière Saguenay est l’un des deux endroits identifiés par la Corporation des cimetières catholiques pour aménager une parcelle de terrain qui servirait de lieu de sépulture pour les musulmans de la région.

Des démarches ont été entreprises en 2015 par l’Association islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour l’aménagement d’une partie d’un cimetière qui respecterait les traditions musulmanes. L’organisme a décidé de relancer le dossier.

À Saint-Honoré, le maire Bruno Tremblay affirme qu’il est d’accord pour qu’une parcelle de terrain du cimetière soit réservée aux musulmans. « Que ce soit musulman, que ce soit catholique, un moment donné, ça demeure des corps qu’on enterre, dit-il. Il n’y a pas de problème dans ça. »

Le président de l’Association islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mustapha Elayoubi, se disait également déçu que les citoyens de Saint-Apollinaire aient voté contre l'aménagement d'un cimetière musulman dans leur municipalité lors d'un référendum tenu dimanche.

En conférence de presse à Montréal, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, a qualifié les gestes haineux comme celui de Saint-Honoré et les menaces envers la mosquée de Québec d’inacceptables.

« C’est blessant, moi ça me touche profondément, dit-elle. Je pense qu’on a vu que tout le monde est touché profondément, tous les élus ont réagi. Il faut agir avec beaucoup de force et de détermination. Ce ne sont pas de nouveaux événements, au fil des années, on en voit dans toutes les sociétés, mais c’est important d’agir rapidement. »

Nouvelle campagne d’affichage

L’affichage xénophobe n’est pas une première au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En août 2014, des affiches où il était écrit « Saguenay ville blanche » avaient fait leur apparition à quelques entrées de Saguenay. Elles n’étaient identifiées à aucun groupe.

Des autocollants racistes avaient aussi été apposés sur des immeubles et des panneaux de signalisation de l’arrondissement de Chicoutimi durant la même période.

Les autocollants étaient identifiés à la Fédération des Québécois de souche.

Plus d'articles

Commentaires