Retour

Une armée d'abeilles débarquent au Lac-Saint-Jean au service des producteurs de bleuets

En pleine nuit, une cargaison de 220 ruches part de Saint-Hyacinthe en direction d'Albanel, au nord du Lac-Saint-Jean. Des producteurs de bleuets de la région importent de cette façon des milliers d'abeilles pour butiner leurs bleuetières.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Le soleil se lève à peine, mais l'apiculteur Yves Gauvin et ses trois fils sont au travail depuis plusieurs heures. Ils amènent leurs insectes au Lac-Saint-Jean depuis une dizaine d'années. Le transport se fait la nuit puisque les abeilles rentrent dans leurs abris le soir. C'est le meilleur moment pour fermer les ruches et les mettre dans un camion. 

Après six heures de route, les insectes sont agressifs et sortent progressivement des ruches.

« C'est sûr que les premières, ce sont les gardiennes qui sortent. [...] Elles sont là pour garder et elles ne sont pas contentes de s'être fait bousculer, explique l'apiculteur Yves Gauvin. Mais, les autres, les butineuses, avec la température qu'il fait, on essaie d'avoir un deux heures de calme où elles vont se ''recalmer''. »

Une étape primordiale

La pollinisation du bleuet dure une vingtaine de jours. 35 000 ruches sont nécessaires pour assurer le succès de la production du petit fruit au Lac-Saint-Jean. De ce nombre, seulement 1500 proviennent de la région. Le reste des ruches viennent d'ailleurs au Québec.

Les apiculteurs reviennent une fois s'occuper de leurs abeilles pendant cette période. Ils ajoutent notamment un substitut de pollen pour éviter que les abeilles ne souffrent de carences.

Le producteur de bleuets Jean-Eudes Senneville estime que les abeilles du sud de la province ont une grande force. « Ils ont deux ou trois semaines de plus de végétation le printemps que nous. Par exemple, [...] l'apiculteur qui est avec nous, M.Gauvin, lui, ses abeilles sortent. Elles ont déjà une pollinisation de faite dans les pommes. Donc, elles sont déjà fortes », explique M. Senneville.

Le travail des abeilles avec les bleuets est essentiel parce que c'est en grande partie les insectes qui font que les fleurs se transforment en fruit.

Après avoir butiné pendant une vingtaine de jours, les précieuses abeilles de M. Gauvin reprendront la route en camion vers Saint-Hyacinthe, laissant derrière elles les fameux bleuets du Lac-Saint-Jean. La saison est encore jeune dans les bleuetières, mais elle s'annonce déjà bonne.

Et pour ce qui est du miel, produit à partir des fleurs de bleuets, il semblerait qu'il ait un goût de lime.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine