Retour

Une confrontation se dessine entre Chambord et Desbiens

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, rejette l'appel au dialogue de son collègue de Chambord, Gérard Savard, laissant entrevoir une confrontation dans le dossier de l'annexion d'un groupe de villégiateurs.

M. Martel entend donc poursuivre le processus d'annexion de la zone limitrophe aux deux municipalités pour offrir les services d'aqueduc et d'égout aux résidents des domaines du Marais, du Norois et du chemin de la Pointe-aux-Trembles.

Vendredi dernier, M. Savard leur offrait plutôt de finaliser une entente intermunicipale qui permettrait de fournir l'eau potable et les égouts aux villégiateurs du territoire convoité par Desbiens.

« Je tends l'oreille à ce qu'on nous a mentionné vendredi, affirme Nicolas Martel. Je vais le soumettre à mon conseil. Mais pour l'instant, on poursuit le processus d'annexion. »

De son côté, Chambord tentera de bloquer juridiquement le processus d'annexion de son territoire et le maire Savard prévient que la facture sera importante pour les gens de Desbiens.

« Juste pour présenter le règlement comme tel aux entités concernées, c'est une fortune que ça va coûter, plusieurs dizaines de milliers de dollars que ça va coûter au départ, croit Gérard Savard. Je ne sais pas si la population de Desbiens est bien consciente de ça. »

Les affirmations du maire de Chambord n'impressionnent pas Nicolas Martel. « C'est sûr que si Chambord veut prendre des moyens juridiques, ils les prendront », dit-il.

Il soutient que sa municipalité ne fait que respecter le processus d'annexion du ministère des Affaires municipales.

Gérard Savard réplique qu'il est peu probable, selon la jurisprudence, que le ministre donne raison à Desbiens au terme d'un long processus qui aura coûté des centaines de milliers de dollars aux deux communautés.

Plus d'articles

Commentaires