Retour

Une décision de Loto-Québec crée du mécontentement dans la région

La gestion des kiosques de Loto-Québec va changer de mains au Saguenay-Lac-Saint-Jean et cette décision fait des mécontents. Les organismes qui vont perdre la responsabilité de leur point de vente protestent contre cette idée, alors qu'un théâtre qui s'est vu offrir cette gestion se demande si le jeu en vaut la chandelle.

À compter du mois de mars, la gestion de neuf des dix kiosques de Loto-Québec de la région sera confiée à de nouveaux exploitants.

La société d'État a choisi de regrouper les points de vente en deux groupes.

Le Théâtre la Rubrique a été choisi pour avoir la responsabilité des trois kiosques des centres commerciaux de Jonquière ainsi que de celui installé aux Promenades du Boulevard de Dolbeau-Mistassini.

C'est la Corporation des loisirs Sacré-Coeur qui a remporté la mise pour les autres, soit deux à Chicoutimi, deux à Alma et un dernier à Chibougamau. Puisque la corporation gère déjà une salle de quilles, un restaurant et vend des billets de Loto-Québec depuis des années, la gestion de cinq kiosques ne lui causerait pas de problème.

Toutefois, pour le Théâtre La Rubrique, peu familier avec ce type de commerce, c'est une autre histoire, affirme la directrice générale, Line L'Italien.

« On est obligé d’appeler les gestionnaires présents pour savoir comment ça marche, comment ça peut prendre de temps par semaine pour gérer ça », ajoute-t-elle.

Le conseil d'administration du théâtre se prononcera le 7 février sur la possibilité de donner suite ou non à la proposition de Loto-Québec.

La question financière jouera un rôle, mais moins important qu'on pourrait le penser. Par exemple, le Groupe Espoir de Dolbeau-Mistassini, qui profitait des revenus du kiosque de Dolbeau-Mistassini, touchait entre 4000 $ et 5000 $ par année en moyenne pour son exploitation.

D’après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles