Retour

Une équipe régionale en mission agricole au Sénégal

Une équipe régionale participe à une mission de l'Union des producteurs agricoles développement international (UPA-DI) au Sénégal.

Un texte de Mireille Chayer

Ainsi, l’ex-directeur régional de l’UPA, Denis Tremblay, et l’ancien propriétaire des Serres Dame Nature, Raymond Rouleau, ont trouvé de quoi occuper leur retraite. Le premier a monté l’équipe régionale, dont fait partie le deuxième, pour offrir de la formation au Sénégal au cours des prochaines années. Denis Tremblay vient de terminer son deuxième mandat là-bas.

« La première fois que j'y suis allé, on a réalisé le portrait des organisations paysannes : forces, faiblesses, analyse des priorités. Le dernier voyage que j'ai fait, c'était véritablement sur l'action démocratique, les valeurs démocratiques, les composantes de la démocratie parce que notre projet, ça va être un projet collectif qui va être basé sur les valeurs démocratiques », explique-t-il.

L’objectif ultime du programme est de développer un projet collectif ralliant les membres d’organisations paysannes sénégalaises.

« Former ces organisations-là pour qu’elles-mêmes développent leurs projets, gèrent bien leurs projets et qu'une fois que nous on va être partis, bien que le savoir-faire qu'on va avoir transmis puisse les soutenir pour qu'elles continuent », indique Raymond Rouleau.

UPA-DI

L'UPA-DI offre de la formation et monte des projets dans certains pays d'Afrique et d'Amérique. Ils sont évidemment tous en lien avec l'agriculture.

L'organisation a notamment aidé à mettre en place des systèmes d'achat de semences, de mise en marché et d'entreposage des produits. L'UPA-DI travaille avec les populations locales.

On est dans un modèle agricole au Sénégal semblable à celui du Québec, c'est-à-dire un modèle agricole qui est centré sur la ferme familiale. On n'est pas dans l'agribusiness, dans les super entreprises fortement américanisées.

Raymond Rouleau, producteur-expert

Le projet permet aux deux hommes d'enseigner les méthodes qu'ils connaissent tout en apprenant comment les choses se passent ailleurs.

« On ne le voit pas toute cette expertise-là qu'on accumule au bout de ces années-là, de l'action collective, mais là, je m'aperçois véritablement oui qu'on peut amener beaucoup et ça, c'est ce qui me motive à aller au bout du projet », dit Denis Tremblay.

Ce dernier s'est engagé pour trois ans et va repartir en Afrique à la fin du mois de février. Son collègue doit lui aussi aller partager son expertise au Sénégal dans les prochains mois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine