Retour

Une étude sur l'efficacité du vaccin contre le méningocoque de type B

En 2014, le gouvernement provincial lançait une vaste campagne de vaccination de 10 millions de dollars au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour répondre à une éclosion du méningocoque de type B. Aujourd'hui, l'Institut de la santé publique du Québec se lance dans une étude exclusive à la région pour déterminer si le vaccin a été efficace.

« Ce qu'on veut voir c'est un an après la campagne de vaccination, quelle différence on retrouve entre les gens vaccinés et non vaccinés avec l'espoir évidemment que les niveaux d'anticorps soient plus élevés chez les gens vaccinés », explique le responsable de l'étude, l'épidémiologiste Gaston de Serres.

La clinique privée Intermed de l'arrondissement de Chicoutimi est chargée de prélever les 250 échantillons de sang nécessaires à l'étude. Le recrutement des participants est commencé depuis lundi. On vise des jeunes de 18 à 20 ans qui ont reçu les deux doses du vaccin ou qui n'ont tout simplement pas été vaccinés.

Gaston de Serres explique que l'étude servira à améliorer la campagne de vaccination si une nouvelle éclosion se produit. « On ne va pas partir de ça et dire il faut revacciner maintenant. Actuellement, on ne détecte plus de méningocoque du groupe B. C'est ça qui est l'élément clé. »

Déjà une trentaine de jeunes ont soumis leur échantillon sanguin et la clinique Intermed s'attend à atteindre l'objectif de 250 d'ici Noël.

Plus d'articles

Commentaires