Retour

Une indication d'origine protégée pour le bleuet du Lac-Saint-Jean?

Le bleuet du Lac-Saint-Jean pourrait-il devenir un produit d'appellation comme le bon vin? Le projet avait été abandonné au début des années 2000, avant même d'avoir franchi les premières étapes. Signe que les temps changent, l'idée sera proposée à nouveau aux producteurs de bleuets de la région cet automne.

Un texte de Frédéric Tremblay

La saison du bleuet tire à sa fin au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais le syndicat des producteurs de bleuets du Québec aura un automne fort occupé. Les membres devront se prononcer sur une proposition visant à obtenir une appellation pour le « bleuet du Lac-Saint-Jean ».

« Dans le plan stratégique de l'industrie, il a été identifié comme une appellation principalement pour le marché domestique, également pour le développement du marché spécifique au bleuet sauvage vendu à l'état frais durant la récolte », explique le président du syndicat des producteurs de bleuets du Québec, Gervais Laprise.

Les démarches pour décrocher une indication d'origine protégée (IGP) pourraient porter ses fruits d'ici 2018. Actuellement au Québec, seuls l'agneau de Charlevoix, le vin, le cidre de glace du Québec, et prochainement le maïs sucré de Neuville, font partie de ce club sélect. Une appellation protège le nom et la réputation d'un produit agroalimentaire.

Il y a une dizaine d'années, l'obtention d'une telle reconnaissance pour le bleuet du Lac-Saint-Jean n'avait pas suscité beaucoup d'intérêt de la part des producteurs régionaux. Selon le professeur Rémy Lambert de la faculté des sciences en agriculture et alimentation de l'Université Laval, le contexte a changé depuis.

En 2014, les bleuetières du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont produit 90 % de la production de bleuets sauvages du Québec. Même si la majorité de la production est écoulée à l'extérieur du pays, les consommateurs québécois sont friands des bleuets jeannois.

« J'ai visité des marchés dans la région de Montréal, dans les grands centres, et il est clair que l'appellation ''bleuet du Lac-Saint-Jean'' c'est une appellation qui est indiquée, mais c'est parfois indiqué de façon un peu tout croche », mentionne Gervais Laprise.

Les 300 membres du syndicat des producteurs de bleuets du Québec décideront cet automne si un comité ira de l'avant avec ce projet. Le processus menant à l'obtention d'une appellation peut prendre jusqu'à deux ans.

Plus d'articles

Commentaires