Retour

Une marche pour dénoncer la violence sexuelle

Une quarantaine de personnes ont marché jeudi soir sur la rue Racine, dans l'arrondissement de Chicoutimi, pour dénoncer la violence sexuelle faite aux femmes.

Un texte de Chantale Desbiens

Les organisatrices de la marche constatent que les femmes ont souvent peur de marcher à l'extérieur le soir ou d'aller dans des endroits plus isolés.

Pourtant, l'intervenante sociale de la Maison ISA, Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), Christine Audet, rappelle que 91 % des agresseurs sont connus des victimes.

« Quand on pense aux agressions sexuelles, elles ont lieu en grande majorité dans les domiciles des personnes qui vivent l'agression ou des agresseurs et ce sont des personnes connues. C'est important de se rappeler qu'on peut être en sécurité et ce sont les préjugés par rapport aux agressions sexuelles et la réalité qui font en sorte que les femmes ont peur de sortir », ajoute Mme Audet.

Lendemain de présumée agression

La marche survient au lendemain d'une présumée agression au parc de la Rivière-du-Moulin, où la victime et son présumé agresseur s'étaient donné rendez-vous

Or, les policiers ont reçu un appel de la femme disant que l'homme serait arrivé derrière elle, l'aurait attrapé et lui aurait fait des attouchements au niveau des seins et des parties génitales. Une plainte d'agression sexuelle a d'ailleurs été déposée à la Sécurité publique de Saguenay.

La Maison ISA aide entre 80 et 100 personnes par année. La marche est organisée à l'occasion de la 35e Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes. Elle se déroulait sous le thème #OnVousCroit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine