Retour

Une minute de silence pour les travailleurs morts ou blessés 

Des membres de la CSN ont tenu une minute de silence, jeudi matin, devant les bureaux régionaux de la Commission des normes, de l'éthique, de la santé et sécurité du travail (CNESST) en souvenir des travailleurs morts en fonction.

Le 28 avril est la Journée de commémoration pour les travailleurs qui ont perdu la vie et qui sont morts des suites de maladies professionnelles. Plusieurs cérémonies se sont tenues au Québec.

En 2015, huit personnes ont péri au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans un de ces contextes. Dans l'ensemble du Québec, on en dénombre 196, un chiffre qui a peu varié au cours des dernières années.

La CSN constate que si autrefois, les mines étaient les lieux les plus dangereux, les efforts investis font en sorte que ce sont plutôt les chantiers de construction et les métiers liés au transport et à l'entreposage qui font le plus de victimes aujourd'hui.

Selon le président régional de la CSN, Engelbert Cottenoir, les pressions très fortes qui prévalent dans ces milieux de travail sont parmi les principales raisons. M. Cottenoir affirme que les travailleurs font souvent les frais de la forte concurrence et des efforts de réduction budgétaire. Il mentionne que le nombre de travailleurs blessés au boulot est encore plus important.

La CNESST souligne toutefois qu'il y a une certaine amélioration ces dernières années. Le nombre de blessures au travail a diminué de 40 % en 15 ans.

Les jeunes, principale cible des campagnes de sensibilisation, ont vu le nombre d'accidents dans lesquels ils sont impliqués diminuer de 60 %.
Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les inspecteurs de la CNESST font environ 1000 interventions à la grandeur du territoire.

D'après les informations de Denis Lapierre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine