Retour

Une nouvelle chaire de recherche sur l’épinette noire et la tordeuse des bourgeons de l’épinette à l’UQAC

Le gouvernement fédéral, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Produits forestiers Résolu et l'UQAC injectent 3 500 000 $ dans la création d'une chaire de recherche sur la croissance de l'épinette noire et les conséquences de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

« On a un problème criant dans le nord du Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord. On a des usines qui s'approvisionnent dans des endroits qui sont fortement affectés par la tordeuse du bourgeon de l'épinette. Donc, des bois qui n'ont pas la même qualité. Qu'est-ce qu'on peut faire avec ces bois-là? », questionne le professeur titulaire de la chaire de l’Université du Québec à Chicoutimi, Hubert Morin.

La création de cette chaire survient dans le contexte où Québec a aboli toutes ses subventions, ce qui a entrainé la disparition du Fonds régional sur la recherche forestière et du Consortium de recherche sur la forêt boréale.

Importante contribution de Produits forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu (PFR) finance le tiers de la chaire qui sera appelée la Chaire de recherche industrielle sur la croissance de l'épinette noire et l'influence de la tordeuse des bourgeons de l'épinette sur la variabilité des paysages en zone boréale.

« C'est important que le gouvernement du Québec, le ministère investisse dans la recherche », estime le président et chef de la direction de PFR, Richard Garneau.

Un montant de 95 000 $ provient du bureau régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine