Retour

Une résidente d'Alma surmonte son analphabétisme pour son fils

Depuis dix ans, Hélène Simard travaille pour vaincre son analphabétisme. Poussée par son fils à se dépasser, la résidente d'Alma est devenue un modèle d'inspiration pour plusieurs.

C'est lorsque son garçon a eu cinq ans qu'Hélène Simard a décidé de se prendre en main et de retourner sur les bancs d'école. Elle souhaitait ainsi pouvoir l'aider lorsque arriverait le temps les devoirs et les leçons à l'école.

Hélène Simard éprouvait des difficultés à l'école lorsqu'elle était jeune. Depuis plusieurs années, elle apprend à lire et à écrire à son rythme, au Centre de lecture et d'écriture d'Alma. Elle avoue avoir eu des instants de découragement et de manque de confiance, où elle a voulu tout abandonner. Elle a cependant persisté.

Ses efforts ont été soulignés la semaine dernière alors qu'elle a reçu le Prix de l'alphabétisation du Conseil de la fédération lors d'un entretien avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Situation répandue

Au Québec, une personne sur cinq connaît de grandes difficultés de lecture et d'écriture. La pauvreté, le niveau de diplomation et les mauvaises expériences scolaires expliquent en partie cette réalité chez les adultes. Avec les obligations familiales et professionnelles, se sortir de l'analphabétisme est une tâche colossale, affirme Karen Cayouette, formatrice au Centre de lecture et d'écriture d'Almacomplexe.

« Le principal défi que j'ai perçu avec le temps, c'est de regagner une certaine confiance pour arriver à se lancer dans les apprentissages, oser l'erreur, passer par-dessus les préjugés parce que souvent ce sont des personnes qui ont vécu des échecs scolaires », explique-t-elle.

Des organismes en soutien

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 13 organismes travaillent ensemble pour aider les adultes à développer ces compétences. Le directeur général du Centre, Julien Tremblay, affirme que trouver suffisamment de financement s'avère toutefois difficile.

Pour Hélène Simard, l'avenir semble prometteur puisqu'elle prévoit terminer ses études secondaires dans les prochaines années. « C'est un grand pas! » conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine