Retour

Vente des Croisières du Fjord : « la conclusion est imminente », selon le principal actionnaire

Selon son principal actionnaire, Gilles Rinfret, le sort des Croisières du Fjord serait sur le point d'être connu. 

Un reportage de Denis Lapierre

Promotion Saguenay, l'organisme de développement économique de la Ville, s'est montré intéressé par l'achat de l'entreprise qui organise navettes maritimes et croisières sur le Saguenay.

Gilles Rinfret estime que « l'ensemble est pas mal réglé » et qu'une annonce est « imminente » dans ce dossier.

S'il ne donne aucun détail sur les pourparlers en cours, il soutient que le but des discussions est de conserver la flotte des Croisières du Fjord sur le Saguenay.

Celle-ci compte trois bateaux : le Fjord Saguenay II et le Cap Liberté, des bateaux-mouches qui effectuent les navettes entre les différents villages riverains du Saguenay, et La Marjolaine, le bateau de croisière qui permet de voir le fjord de l'intérieur.

Un des plus vieux bateaux de transport de passagers au Canada

La Marjolaine, l'élément central de cette transaction, a une histoire intéressante qui remonte au début du siècle dernier.

C'est en effet en 1904 que le bateau est sorti de son chantier maritime pour servir d'élévateur à grain flottant utilisé pour le transbordement des céréales au port de Montréal.

Il changera plusieurs fois de vocation et de nom par la suite, devenant traversier, cargo, avant d'être acheté par les croisières Marjolaine en 1974 et de devenir le bateau de transport de passagers sur le fjord qu'il est aujourd'hui.

Au cours de l'hiver 1991-1992, le bateau a été complètement reconstruit. Le fait est d'ailleurs mentionné sur le certificat d'immatriculation du bateau qu'on peut voir sur le site de Transports Canada. Il prend alors l'allure qu'il a encore aujourd'hui, même si des travaux majeurs seront effectués en 2004 pour plus de 600 000 $, alors que la coque d'acier a été refaite au trois quarts.

Tous ces changements de vocations au fil des ans font en sorte que La Marjolaine est l'un des cinq plus vieux bateaux de transport de passagers au Canada toujours en fonction et détenant un certificat d'immatriculation en règle.

Toujours un excellent bateau, selon son ancien capitaine

Patrick Auger-Lacroix a travaillé pour les Croisières Marjolaine, puis les Croisières du Fjord, pendant 24 ans, et 19 ans capitaine de la Marjolaine.

Même s'il en a cédé la barre depuis deux ans, il croit toujours que, malgré ses 112 ans, La Marjolaine demeure un excellent navire.

« Parmi tous les bateaux sur lesquels j'ai navigué, c'est un des plus sécuritaires », affirme sans ambages Patrick Auger-Lacroix. Loin d'être un vieux bateau qui fuit de partout, il s'agit selon lui d'un bâtiment bien entretenu, construit et rénové en respectant des critères sévères.

Le 24 juin 2006, La Marjolaine a subi un talonnage, c'est-à-dire que la coque du bateau a touché le fond sans toutefois s'échouer. L'incident a forcé l'arrêt des croisières sur le Saguenay pendant 17 jours, le temps de procéder aux réparations.

Patrick Auger-Lacroix se souvient de l'incident, même si ce n'est pas lui qui était aux commandes ce jour-là. Il assure que rien ne subsiste de cet événement.

Il ajoute aussi que le bateau renouvellera facilement son certificat d'immatriculation, qui vient à échéance en juin 2018.

Reste à savoir combien vaut La Marjolaine aujourd'hui. Selon son ancien capitaine, la remplacer par un bateau neuf capable de remplir les mêmes fonctions pourrait facilement atteindre les 3 millions de dollars.

Quant à La Marjolaine elle-même, il rappelle que la valeur d'un bateau dépend de son état, mais aussi de la demande et de l'endroit où il se trouve. Il assure qu'il a lui-même pensé à l'acquérir. « J'y ai pensé, mais je n'ai pas les sous », déclare-t-il en riant.

Plus d'articles

Commentaires