Retour

Vers un Centre d’amitié autochtone à Roberval

Après Saguenay, un deuxième Centre d'amitié autochtone pourrait voir le jour dans la région cet automne. L'établissement dispenserait des services adaptés aux membres des Premières Nations qui demeurent à Roberval ou qui y sont de passage.

Un texte de Mélissa Paradis

Le centre est à la recherche d'un local et de partenaires pour pouvoir ouvrir ses portes.

Au Lac-Saint-Jean, Roberval est la ville la plus fréquentée par les Autochtones d'Obedjiwan et de Mashteuiatsh. Quand ils n'y habitent pas, ils y vont pour différents services comme les soins médicaux ou les affaires judiciaires.

Une étude menée par le Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec révèle toutefois que les services et les organismes du secteur ne sont pas toujours connus des Autochtones ou sont souvent mal adaptés à leur réalité.

« L'accès aux services de santé, c'est quand même une priorité pour toute personne, affirme la directrice générale adjointe du Regroupement, Claudie Paul. Ce sont des gens qui sont souvent en situation de vulnérabilité. L'accès au logement, ce n'est pas évident. Le retour aux études, en emploi. Il y a tout un accompagnement qui doit être mis en place. »

L'étude a été faite à la demande du Comité de maximisation des retombées économiques et sociales d'Opitciwan, de Mashteuiatsh et du Domaine-du-Roy, qui reconnaît l'apport des Autochtones.

« Notre comité ne travaille pas seulement sur l'aspect économique, mais sur l'aspect social, explique le président du comité de maximisation, Jean Tremblay. Récemment, il y a une équipe de hockey pee-wee du secteur qui est allée à Obedjiwan pour aller jouer un match. Ç'a été une belle occasion pour faire de belles rencontres. Alors, on s'occupe également des liens historiques qui unissent nos communautés. »

Le maire de Roberval, Guy Larouche, affirme que le Centre d'amitié autochtone pourrait entraîner des retombées positives pour le milieu.

« Les gens qui vont les utiliser, qui vont être là, vont également voir la ville plus accueillante qu'elle ne l'est. Ils vont également être mieux desservis », croit-il.

Selon Édouard Robertson de la Société de développement économique Ilnu, le centre devrait aussi profiter à la communauté de Mashteuiatsh.

« Les gens, entre autres d'Obedjiwan, sont des clients importants pour certaines de nos entreprises dans la communauté, dit-il. Donc, c'est pour ça qu'on s'est impliqué dès le départ pour assurer une continuité. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine