Retour

Vingt mois de prison pour un père qui a secoué son bébé

L'homme d'une trentaine d'années de Saguenay qui a reconnu sa culpabilité aux accusations de voies de fait graves et d'avoir infligé des lésions corporelles après avoir secoué sa fille de 2 mois est condamné à une peine de 20 mois de prison.

Le juge Michel Boudreault a tranché entre les suggestions des avocats de la Couronne, qui demandait deux ans d’emprisonnement, et de la défense, qui croyait qu’une peine de 15 mois de prison était plus appropriée.

Les faits remontent à l’automne 2013, quand une fillette de huit semaines est transportée à l’hôpital de Québec après un arrêt respiratoire. Les médecins découvrent alors qu’elle souffre d’un traumatisme crânien et d’une fracture des côtes.

Lors d’un interrogatoire policier qui a duré quatre heures, le père a finalement admis avoir secoué l’enfant.

L’état de santé de la fillette, maintenant âgée de 4 ans, s’est amélioré depuis, mais il est encore impossible de dire si elle gardera des séquelles à long terme.

Elle n’a plus aucun contact avec son père depuis la séparation de ses parents il y a trois ans.

Plus d'articles

Commentaires