Le paysage des cimetières de la région pourrait se métamorphoser au cours des prochaines décennies. Le cimetière de Saint-Honoré souhaite aménager une section de terrain de façon écologique dès 2018. Actuellement, deux cimetières en Estrie et dans les Laurentides offrent ce service : une disposition des sépultures favorisant la circulation piétonnière en zone boisée.

D’après le reportage de Frédéric Tremblay

« On sent quand même que les gens sont de plus en plus sensibles à l'environnement. Donc, pour certains c'est un service qui pourrait répondre à leur besoin. Déjà on offre, nous, depuis 2011, les funérailles écologiques, donc les gens peuvent être embaumés dans des cercueils écologiques, urnes écologiques », explique le directeur général de la Corporation des cimetières catholiques de Chicoutimi, Alain Girard.

Un cimetière de Granby a récemment annoncé qu'il offrira une section réservée aux urnes biologiques qui se transforment en arbres, une première au Québec.

Selon Alain Girard, l'inhumation d'un cercueil représente de nos jours 10 % des cérémonies dans les cimetières de la région. Les coopératives funéraires offrent les urnes et les cercueils écologiques depuis quelques années, mais la demande demeure marginale.

La Loi sur les activités funéraires votée par Québec en février 2016 a modernisé la réglementation, mais des zones grises demeurent. Contrairement à l'Europe, les lois actuelles autorisent encore les proches d'un défunt à disposer des cendres à leur discrétion.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine