Retour

Vives réactions à l’implantation d’un cours de pilotage en Abitibi

La volonté du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue d'implanter un programme de pilotage d'aéronef similaire à celui offert au Collège de Chicoutimi fait réagir au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Interpellée par le Centre québécois de formation en pilotage, la ministre de L'Enseignement supérieur, Hélène David, affirme qu'elle n'a toujours pas étudié le dossier. Elle dit que ce programme demande beaucoup d'investissements et qu'il n'y a certainement pas de place pour deux Écoles nationales de pilotage.

« Maintenant, nous venons tout juste de recevoir le projet pour l’Abitibi-Témiscamingue. Nous allons prendre un certain temps pour analyser la demande attentivement. Nous allons parler aux deux collèges. On va voir s’il y a une possibilité de regarder des partenariats », a expliqué la ministre.

Les députés à la défense du CQFA

Le député de Lac-Saint-Jean et ex-critique en matière d'éducation, Alexandre Cloutier, a défendu pour sa part l'exclusivité du programme saguenéen.

« Il faut faire extrêmement attention lorsqu’on vient gruger des exclusivités. Inévitablement, ça des impacts sur l’occupation du territoire. On comprend les gens de l’Abitibi qui souhaitent eux aussi diversifier leurs activités et répondre au besoin de leur clientèle. Mais pourquoi on ne les accompagne pas d’avantages pour leur permettre à eux de se distinguer en ayant des programmes particuliers », souligne Alexandre Coutier.

Sa collègue, la députée de Chicoutimi Mireille Jean est du même avis.

« Le ministère de l’Éducation serait mal venu d’implanter un second centre québécois de formation qui impliquerait des investissements majeurs et inutiles puisque le CQFA est déjà en mesure d’accueillir plus d’étudiants dans ce programme. »

De son côté, le Cégep d'Abitibi-Témiscaminge est resté muet sur le sujet.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine