Retour

Voie de fait : l'avocat Julien Boulianne reçoit sa peine

Le criminaliste Julien Boulianne écope de 18 mois de probation et de 100 heures de travaux communautaires après avoir reconnu sa culpabilité à une accusation de voie de fait simple.

Il devra également verser 5000 dollars à sa victime. Les événements sont survenus en octobre 2014 dans l'arrondissement de Jonquière, devant un bar de la rue Saint-Dominique. Peu après minuit, Julien Boulianne a asséné plusieurs coups de poing à un jeune homme. L'avocat était fortement intoxiqué et ne connaissait pas la victime. Celle-ci n'avait été blessée que légèrement, mais elle a gardé des séquelles psychologiques importantes.

C'est au sujet de cette altercation que Me Boulianne a plaidé coupable. Une autre accusation de voie de fait simple sur une deuxième victime a finalement été abandonnée par la Couronne, faute de preuve.

Devant le tribunal, Julien Boulianne s'est adressé par vidéoconférence à la juge de Sherbrooke, Hélène Fabi. Il a admis n'avoir aucun souvenir de l'altercation et regretter amèrement son geste. Il s'est excusé à la victime qui a refusé d'être présente en Cour, ne souhaitant pas se remémorer une fois de plus ces instants difficiles.

Auparavant, Me Boulianne avait déjà bénéficié de deux absolutions dans deux autres causes. Le Barreau du Québec pourrait se pencher sur le cas de l'avocat-criminaliste.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine