L'équipe de Radio-Canada profite de la dernière semaine avant les élections municipales pour vous permettre de mieux connaître les candidats à la mairie des grandes villes du Lac-Saint-Jean.Dans ce volet, nous avons proposé aux aspirants maires de Dolbeau-Mistassini de répondre à trois questions en 50 mots. Voici leurs réponses.

Françoise Bergeron

Pascal Cloutier

Claire Néron

Françoise Bergeron

Par quoi passe l'avenir du Lac-Saint-Jean pour sortir les villes de la pauvreté?

Les gouvernements centraux et locaux ainsi que les populations concernées peuvent agir immédiatement dans des programmes ciblés et des interventions musclées pour stimuler l'investissement public et privé. Nous avons deux acteurs importants dans notre territoire limitrophe : le premier ministre et le nouveau député libéral, je compte faciliter ce débat et action. (66 mots)

Comment voyez-vous votre ville dans 10 ans?

Accueillante et prospère pour les familles, entreprises, travailleuses et travailleurs, moderne et durable, tournée vers l'avenir pour ma population. La mission première de ma Ville est d'offrir des services municipaux de qualité tout en s'assurant de respecter la capacité de payer des citoyennes et citoyens et, en considérant l'environnement social et physique. (52 mots)

Quelle ville vous inspire et pourquoi?

La Ville de Saint-Lambert en Montérégie ressemble à notre Ville quant à ses quartiers, son environnement physique tel que le centre-ville, les parcs, la propreté des lieux et la fierté des citoyennes et citoyens qui y résident. Les entreprises et les services de proximité qui se sont développés pour les personnes âgées et les jeunes familles qui ont choisi d'y demeurer. (61 mots)

Pascal Cloutier

Par quoi passe l'avenir du Lac-Saint-Jean pour sortir les villes de la pauvreté?

Si nous voulons assurer un avenir prospère à notre ville et à nos enfants, je pense que la solution passe inévitablement par une économie forte qui capitalisera sur nos forces actuelles et qui sera proactive en matière d’innovation et de diversification. Il faut prendre les devants et, comme je le propose dans mon programme, mettre des ressources en place qui seront présentes sur le terrain dans le but de créer des contacts et promouvoir nos forces telles que notre côté entrepreneurial, notre leadership forestier, notre offre touristique, notre qualité de vie, notre engagement communautaire et surtout le désir qu’a la population de mettre en place ce qu’il y a de mieux pour leur communauté. (114 mots)

Comment voyez-vous votre ville dans 10 ans?

Dans dix ans je vois une ville qui se sera améliorée. Une ville qui aura réussi à se démarquer et à prendre la place qui lui revient sur l’échiquier régional et provincial. Je vois une ville qui sera toujours un leader et une pépinière de talents dans le secteur forestier et qui aura réussi à se positionner comme une incontournable pour l’ère d’innovation que nous vivrons dans ce secteur économique. Je vois une ville qui aura réussi à se donner des marges de manœuvre économiques suffisantes afin d’améliorer ses infrastructures et l’offre de services pour nos enfants et nos aînés. (100 mots)

Quelle ville vous inspire et pourquoi?

Pour aller dans la continuité de mes propos, je pense que la ville de Québec est un excellent modèle en raison de sa vigueur économique, de dynamisme et d’implication citoyenne. L’offre touristique bonifiée au cours des dernières années à fait en sorte de susciter un engouement et un sentiment d’appartenance grandissant de la part de la population. Finalement, je dirais que c’est la preuve que lorsque la population fait partie de la solution et est au centre des décisions d’une ville, alors tout est possible. (85 mots)

Claire Néron

Par quoi passe l'avenir du Lac-Saint-Jean pour sortir les villes de la pauvreté?

Tout passe par le développement économique c'est-à-dire prioriser le développement des PME et inciter de nouvelles à venir s’y installer, en bonifiant les programmes déjà existants et en créer de nouveaux. Développer le tourisme est primordial pour l’économie et je vous assure que la nouvelle planification touristique mise en place il y a quelques mois par le Comité tourisme Dolbeau-Mistassini dont je fais partie saura vous confirmer que le tourisme est une richesse qu’il ne faut pas laisser passer. Envisager le partenariat est une alternative. (82 mots)

Comment voyez-vous votre ville dans 10 ans?

Renforcie économiquement et touristiquement avec deux nouveaux ponts complétés et une revitalisation des centres-ville autant du secteur Mistassini que Dolbeau et toujours aussi dynamique que présentement, car nos gens sont tellement généreux de leur temps, les projets débordent dans notre ville. Plusieurs nouvelles PME et pourquoi pas une entreprise d’envergure. Et surtout dans dix ans des familles qui se sont installées chez nous et des ainés heureux en ayant plusieurs activités intergénérationnelles. Toujours avec des projets qui sont en mesure de bonifier les incitatifs d’une belle qualité de vie à Dolbeau-Mistassini. (85 mots)

Quelle ville vous inspire et pourquoi?

Personnellement je n’ai aucune ville en particulier qui m’inspire. Car si j’utilise les barèmes de comparaisons avec une ville équivalente au niveau de la population, la richesse et l'investissement...je peux vous dire que nous sommes choyés à plusieurs niveaux, que ce soit culturel (salle de spectacles et artistes du milieu), touristique (site de Vauvert sur le lac St-Jean et toutes les autres activités mises en place par des bénévoles dévoués), développement (les nouvelles PME qui s’installent de plus en plus), la qualité de vie (par les nouvelles jeunes familles qui s’y installent) ou sportif (par l’Aquagym qui est un de nos projets à court terme, piste de ski, golf). Il y a toujours place à l’amélioration, mais je suis positive et j’aime notre ville. J’en suis fière je crois que Dolbeau-Mistassini inspire peut-être d’autres villes. (136 mots)

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine