Retour

Voyage à Nice : Bernard Noël coupable, Jean Tremblay toujours sous la loupe

Bernard Noël plaide coupable aux accusations déposées contre lui devant la Commission municipale du Québec. Il admet s'être rendu à Nice, en 2013, pour participer à une étape du Tour de France aux frais de l'organisme sans but lucratif qu'il présidait alors, la Coupe des Nations. Il admet ainsi avoir manqué à son code d'éthique d'élu. Les détails de son plaidoyer seront connus le 9 mai.

Un texte de Véronique Dubé

Dans cette affaire, le maire de Saguenay est conjointement ciblé. Jean Tremblay n'a cependant pas plaidé coupable et il n'a pas non plus rendu les appels de Radio-Canada pour donner sa version des faits.

Il devrait normalement subir l'enquête de la Commission municipale la semaine prochaine.

Le plaignant reproche aux deux élus d'avoir grenouillé en inventant une fausse subvention pour la Coupe des Nations. Selon les informations obtenues à l'époque par Radio-Canada, le voyage de Bernard Noël était une récompense du maire Jean Tremblay pour son bon travail lors des Jeux du Québec.

Le stratagème allégué

Selon nos sources, Bernard Noël a fait rédiger une demande de subvention à l'endroit de Promotion Saguenay, présidée par le maire. Il aurait fait préparer cette fausse demande de subvention à l'insu du conseil d'administration de la Coupe des Nations.

Les 5500$ réclamés devaient supposément servir à acheter des maillots pour la compétition de vélo. Or, toujours selon nos informations, les maillots et items promotionnels étaient achetés depuis longtemps.

Le montant remis par Promotion Saguenay aurait bel et bien été utilisé pour payer le billet d'avion et le séjour à l'hôtel du conseiller municipal sur la Côte d'Azur.

La version de Bernard Noël

Bernard Noël a donné sa version de l'histoire au journal Le Quotidien. Il a refusé toutes les demandes d'entrevues de Radio-Canada.

L'élu a assuré que le voyage n'était pas un cadeau du maire. Il a expliqué que la Coupe des Nations lui avait simplement prêté l'argent parce qu'il n'était pas riche.

Bernard Noël a remboursé son voyage à l'organisme par la suite, mais à l'insu des administrateurs.

La secrétaire soulagée

Celle qui était secrétaire de la Coupe des Nations à l'époque des événements, Christiane Côté, se dit soulagée d'apprendre que Bernard Noël plaide coupable.

« Je me sens soulagée de ne pas avoir à témoigner. Maintenant, pour la suite des choses, qu'est-ce qui va se passer du côté de monsieur Tremblay? Je pense que je vais attendre de voir la décision de la Commission des affaires municipales. C'est sûr que je suis très anxieuse de connaître la suite. Je ne m'en cache pas là, ça a été vraiment une zone de turbulence dans ma vie toute cette histoire-là. »

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a aussi interrogé des témoins dans cette affaire. Il est toutefois impossible pour le moment de dire si l'enquête est terminée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine