Retour

WonderJAM : un marathon de 48 heures pour créer un jeu vidéo

Une centaine d'amateurs de jeux vidéo sont en plein marathon à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) en fin de semaine dans le cadre du WonderJAM. Depuis vendredi 16 h, ils ont pour mandat de créer un jeu sous un thème imposé par Ubisoft Saguenay : ordre et désordre.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Les créateurs de jeux vidéo ont aussi des styles de jeu à respecter. « On leur donne trois styles. Ça peut être gestion, arcade, stratégie, etc. Il faut qu’ils en prennent au moins deux des trois et qu’ils les intègrent dans leur jeu », explique le président du comité organisateur du WonderJAM, Éric Boucher.

Les étudiants de l'UQAC ont 48 heures pour accomplir leur mission : celle de créer un jeu digne d’impressionner les juges.

« C’est vraiment 48 h en ligne. On voit le monde ici. Il y a du monde qui n’a pas dormi cette nuit, du monde qui a dormi deux, trois heures. On a des locaux pour se reposer ici. Il faut que tu manges, il faut que tu dormes dans ce 48 h là et que t’arrives avec un jeu sur la coche à la fin », de dire Éric Boucher.

Un documentaire sur le WonderJAM

Une équipe de tournage est sur place pour réaliser un documentaire sur ce que vivent les jeunes créateurs de jeux vidéo.

Le documentaire devrait durer environ 45 minutes, mais l’animateur Denis Talbot, qui chapeaute le projet, compte en faire une version écourtée de quelques minutes.

« Il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas de notions de ce que c’est. Pourquoi ils font ça? Ils mangent mal. Pourquoi? Il y a toutes sortes de cochonneries sur la table. Qu’est-ce qu’ils font? Du redbull? Bien, ils ont besoin de se garder réveillés et de produire! », raconte Denis Talbot.

Plus d'articles