Retour

Né sans une partie de cerveau, il célèbre son premier anniversaire

Jaxon Buell est un vrai bébé miracle. L’enfant est né avec une malformation appelée anencéphalie qui le destinait à une mort prématurée. Sa survie, un an plus tard, défie tous les pronostics.

La maladie dont est atteint le petit Jaxon a fait qu’il est né sans une partie de son crâne et de son cerveau. Cette anomalie touche un enfant sur près de 5000 aux États-Unis. On n’en connait pas la cause, il n’y a aucune possibilité d’en guérir et elle ne laisse aucune chance de survie. D'habitude.

Ce n'est pas pour rien qu'aujourd'hui le petit Jaxon s'est valu le surnom de "Jaxon Strong", ou Jaxon le fort, comme le prouve sa page Facebook.

Avorter ou pas

À la 17e semaine de grossesse, après avoir diagnostiqué l'anomalie dont souffrait le foetus, les médecins ont proposé l’avortement, mais les parents de Jaxon ont dit non.

* Brandon et Brittany Buell, les parents du petit Jaxon. (Crédit photo : Facebook/Famille Buell)

«Nous sommes revenus chez nous ce soir-là en pensant que si on nous disait d’avorter, nous ne saurions jamais ce que Jaxon aurait pu être, s’il avait pu survivre. Qui sommes-nous pour décider? On nous a donné un enfant, on nous a donné une chance», a expliqué le père de Jaxon. 

«Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour lui donner une chance de se battre et c’est tout ce qu’il a fait depuis sa naissance»renchérit sa maman.

Égoïstes, les parents?

Certains internautes n’ont bien sûr pas pu s’empêcher de critiquer les jeunes parents en les qualifiant d’égoïstes pour ne pas avoir pris la décision d’avorter et d’éviter que leur enfant souffre et ait une vie de plus en plus restreinte à mesure qu’il grandira.

Ce à quoi le papa de Jaxon a répondu : « Nous nous sommes assurés de demander si Jaxon avait mal ou s’il souffrait et nous avons demandé s’il y avait des risques supplémentaires pour Brittany durant la grossesse et à la naissance. Comme toutes les réponses étaient non, nous avons décidé que nous ne penserions même pas à la possibilité d’un avortement ».

(Crédit photo: Facebook/Famille Buell)

L’enfant a passé les trois premières semaines de sa vie en soins intensifs et depuis a besoin de traitements médicaux souvent onéreux. Pour pouvoir affronter ces dépenses et pallier la perte de salaire de Brittany, qui s’occupe de l’enfant, les parents de Jaxon ont créé une page sur un site de financement participatif grâce auquel ils ont récolté plus de 71 000 $ auprès de 1600 donateurs.

(Source)

 

Commentaires

Quel type de contenu consultez-vous le plus fréquemment?

Rabais de la semaine