La compagnie Lego refuse de vendre des briques à un important artiste chinois parce qu’elle en désapprouve l’utilisation dans des oeuvres politiques.

Ai Weiwei est l’un des plus importants artistes de notre temps. Son oeuvre, qui mêle allègrement l’artistique et la dénonciation sociale et politique, lui a mérité des honneurs, mais lui a aussi valu d’être plusieurs fois arrêté et détenu par les autorités de son pays, qu'il ne peut quitter librement que depuis juillet dernier.

* L'artiste dissident chinois Ai Weiwei. (Crédit photo: GOH CHAI HIN/AFP/Getty Images)

Des briques plutôt que des tubes

Plutôt que des tubes et des pinceaux, comme d'autres artistes, Ai Weiwei a souvent utilisé les briques Lego dans ses installations pour créer, entre autres, des portraits de dissidents politiques exilés ou emprisonnés, comme il l'a fait l'an dernier dans l'ancienne prison d'Alcatraz, à San Francisco.

* L'exposition entièrement faite de briques Lego "@Large: Ai Weiwei on Alcatraz", présentée jusqu'en avril dernier dans la fameuse prison américaine. (Crédit photo: Justin Sullivan/Getty Images)

En décembre 2015, Ai Weiwei présentera, dans une galerie australienne, une exposition comprenant 20 de ces portraits politiques faits de briques Lego. 

En prévision de cet événement, Ai a donc passé une commande à la compagnie danoise Lego pour acheter les briques nécessaires à la réalisation de son oeuvre. 

Lego a dit non

La compagnie a expliqué qu'elle n'entendait pas mêler son nom à des événements ayant des visées politiques.

Estomaqué, Ai Weiwei a raconté la chose sur sa page Instagram. « Je fais des oeuvres politiques avec des legos depuis des années. Je leur ai envoyé des photos et il n’y a jamais eu de problème, y écrit-il. C’est honteux ».

Mais l’artiste n’a vraiment pas à s’en faire. Il est maintenant inondé d’offres de dons de briques Lego provenant du monde entier.

« Il semble qu’on aura finalement assez de briques Lego pour pouvoir continuer le projet comme prévu », a-t-il annoncé aujourd'hui durant une conférence de presse à Berlin.

Berlines BMW 5S d’occasion recherchées

En fait, les offres pleuvent tellement que Weiwei va installer des centres de collecte un peu partout dans diverses villes du globe. Mais pas n’importe quels centres. Dans un message publié le lundi 26 octobre intitulé Instructions pour la collecte des legos, l'artiste spécifie qu'il organise des points de collecte de legos dans différentes villes et qu'il " aimerait louer, emprunter ou acheter des berlines BMW 5S usagée, peu importe la couleur, pour servir de réceptacle aux legos".

Ai Weiwei précise aussi que les véhicules devraient, de préférence, être située dans un endroit facile d'accès pour le public et relié aux arts et à la culture.

La question a bien sûr été posée : pourquoi des berlines BMW 5S? On attend toujours la réponse au moment d'écrire ces lignes.

(Source)

Vous aimez ce qui se construit à la main? Lisez notre article sur les véhicules Honda en papier.

Commentaires