Retour

Prendre des décisions en dormant, c'est possible

Femme endormie

Même endormi, le cerveau peut continuer d’apprendre et même de prendre des décisions. C’est du moins ce que démontre une étude menée par l'Université de Cambridge, l'ENS et le CNRS.

"Nous montrons que le cerveau en phase de sommeil peut être bien plus "actif" qu'on ne le pense", a expliqué Sid Kouider, de l'École normale supérieure (ENS) de Paris, en rapport à cette recherche. Le directeur de l'étude souligne en effet que certaines parties du cerveau peuvent continuer d'analyser ce qui se passe autour de nous et prendre des "décisions" en conséquence.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à 18 participants équipés d’un électroencéphalographe (casque EEG) d'écouter, puis de catégoriser des mots en appuyant sur un bouton, soit à gauche pour la catégorie animal ou à droite pour un objet. Une fois que les sujets avaient bien intégré la routine, ils étaient invités à faire une sieste, tandis que de nouveaux mots leur étaient dictés.

L'équipe a ainsi pu constater que même en dormant, le cerveau, quoique plus lentement, continuait à réagir aux mots. Comment le savoir? En observant l’activité cérébrale au niveau des aires motrices situées dans chaque hémisphère : la décision d’appuyer à gauche, implique l’aire motrice de droite et l’autre, celle de gauche. D'autre part, au réveil, les participants ne se souvenaient pas des mots entendus durant leur sommeil, ce qui indique qu’ils ont classé ces mots de manière "inconsciente".

La méthode employée dans cette étude pourrait potentiellement donner lieu à de nouvelles formes d'apprentissage, aussi bien pour la musique que les mathématiques. Toutefois, Sid Kouider a certaines réserves quant à cet usage, rappelant l'importance du repos comme tel.

D'autres travaux avaient également démontré qu’il est possible dans certains cas de "contrôler" l'issue de ses rêves, même chez les rats...

Plus d'articles

Commentaires