Retour

Ford invente un vélo intelligent, électrique, personnalisable et pliable

Il est dangereux d'être cycliste à Montréal. Quand ce ne sont pas les voitures qui nous frôlent et nous coupent, les piétons qui traversent n'importe où sans avertissement ou d'autres cyclistes qui agissent comme si le Code de la route n'existait pas, c'est l'horrible qualité de la chaussée qui nous garde sur un qui-vive constant. Combien de manoeuvres de survie ai-je effectuées pour ne pas me faire avaler par des trous béants dans l'asphalte, j'ai arrêté de compter.

Alors que certains cyclistes ont eu à faire face aux dangers de la route (lâche pas Isabelle, on est avec toi) et qu'on craint plus que jamais de rouler en ville sur deux roues, Ford accouche d'un prototype de vélo qui donnera le goût au plus récalcitrant d'enfourcher de nouveau une monture de métal: le MoDe.

Le MoDe se décline en trois modèles : le MoDe:Me, pour le cycliste occasionnel, le MoDe:Pro pour celui qui s'en sert comme outil de travail ou véhicule de transport et le MoDe:Flex, le plus intéressant des trois, pour le réel amateur de vélo.

Le MoDe:Flex eBike est un vélo électrique, pliable, personnalisable selon le terrain (il peut être configuré en vélo de montagne, urbain ou en vélo de route) et intelligent. Pourquoi intelligent? Parce que le vélo est connecté à une application qui renseigne constamment le cycliste sur ses trajets, la circulation et la météo, en plus de l'avertir en cas de présence de voitures et de nids-de-poule grâce à des témoins lumineux et un guidon vibrant. Un avertisseur de trou, toi, je capote!

En plus de posséder des équipements à faire pâlir certains vélos haut de gamme (freins à disque, système de navigation, possibilité de le connecter à une Apple Watch), le MoDe:Flex eBike a une gueule d'enfer.

Bien que le vélo soit encore à l'étape de prototype, gageons que ce n'est qu'une question de quelques saisons avant qu'on ne le voit sur les routes d'ici et d'ailleurs (sachant que tout tourne autour du nombril de l'automobiliste américain, l'ailleurs risque de le voir avant l'ici). 

Voici donc un fabricant automobile qui a enfin compris qu'on ne divise plus les gens en différentes catégories : ceux qui prennent leur voiture, ceux qui marchent et ceux qui prennent le vélo. Le navetteur moderne se déplace maintenant de plusieurs façons, alternant entre les différents modes de transport au gré des saisons et de la température. La route appartenant à tout le monde, on a hâte que certains automobilistes comprennent la même chose. 

Plus d'articles

Commentaires