Retour

Familles séparées: une mère et sa fille immigrantes réunies après 55 jours

Une mère et sa fille immigrantes réunies aux États-Unis

Une mère de famille a dû passer 55 jours avant d’être réunie avec sa fillette de 8 ans. Les 2 avaient quitté le Guatemala en avril pour demander l’asile aux États-Unis, car elles étaient victimes de violence domestique et d’abus à la maison.

Lorsqu'elles étaient en détention, la mère avait été séparée de sa progéniture. L’agent de l'immigration lui a simplement dit « joyeuse fête des mères » avant de partir avec la jeune fille.

Près de 2 mois plus tard, la mère et l’enfant ont vécu un moment fort en émotions lorsqu’elles se sont récemment retrouvées à l’Aéroport Logan de Boston devant un petit groupe d’avocats et de supporteurs.

Comme vous pouvez voir dans la vidéo suivante, lors des retrouvailles, Angelica Gonzalez-Garcia a supplié sa fille de lui pardonner de l’avoir laissée seule. « Pardonne-moi, ma fille. Pardonne-moi. »

On aperçoit la mère qui sanglote pendant qu’elle sert sa fille dans ses bras, agenouillée sur le sol. On peut l’entendre communiquer en espagnol avec l’enfant, à qui elle dit : « Tu sais que je t’aime, n’est-ce pas? ».

Pendant plusieurs minutes, les 2 membres de la famille se sont serrés dans leurs bras en pleurant. La mère a dit que la seule manière qu'elles avaient trouvée pour connecter ensemble durant la séparation était à travers la prière, et on peut voir que cette retrouvaille était très précieuse pour elles.

La petite fille s’est ensuite mise à jouer avec une poupée parlante qu’elle a reçue.

La mère a avoué avoir été très nerveuse en attendant que sa fille arrive dans la salle. « Elle est tout ce que j’ai. Elle est toute ma vie. Ça fait si longtemps que je ne l'ai pas vue. »

Cette rencontre a eu lieu au même moment que la mise à jour du nombre d’enfants immigrants séparés de leurs parents aux États-Unis. On en compterait un peu moins de 3000, dont plus de 100 enfants âgés de moins de 5 ans.

La représentante du Massachussetts, Katherine Clark, qui a aidé à accélérer le processus, a affirmé que ce qui était le plus frustrant pour les gens dans cette situation est qu'ils ne peuvent obtenir aucune réponse. Selon elle, il n’y a pas de plan pour réunir ces familles ensemble, aucune politique mise en place. « C’est un facteur de chance qui a rendu possible cette rencontre, mais des milliers de famille sont toujours en attente. Certains ne savent pas où sont leurs enfants. C’est une conséquence des agissements du gouvernement américain. »

Cette rencontre a été possible grâce à des avocats de 2 firmes ainsi que de l’Union des libertés civiles américaines.

Lorsqu’elles ont été arrêtées, la mère et sa fille étaient incarcérées avec 30 à 40 femmes et leurs enfants en Arizona. Un agent a pris la fille de 8 ans, et on a dit à la mère qu’elle ne reverrait jamais son enfant. Quand elle a enfin pu communiquer avec sa fillette, la mère a appris que la petite avait été victime de blessures de la part d’un autre enfant dans un foyer du Texas, alors que la mère avait été transférée au Colorado.

Reste à voir ce qui adviendra de tous les autres enfants de familles d'immigrants qui sont présentement détenus dans des foyers et qui sont séparés de leurs parents. Ces histoires ont créé une vague d'indignation aux États-Unis et dans le monde au cours des dernières semaines.