Quelle ville du monde ne recèle pas son lot d’endroits qui nous forcent à retenir notre souffle quand on les traverse, tellement l’odeur d’urine y est forte et gênante? 

Il y a quelque temps, le directeur des travaux publics de la ville de San Francisco, qui cherchait une solution à ce problème, a vu une vidéo montrant l’expérience tentée par une escouade antipipi dans un quartier de Hambourg, à Allemagne.

L’expérience consistait à peindre certains murs extérieurs de leur quartier d’une peinture hydrophobe et oléophobe (comme dans « peur de l’eau et de l’huile ») pour dissuader et punir ceux qui les prennent pour des urinoirs publics. 

Vendue par une compagnie américaine spécialisée dans le confinement des déversements de pétrole, la peinture Ultra-Ever-Dry (Ultra-sec-pour-toujours) agit comme une barrière qui repousse brillamment les liquides comme l’eau ou l’huile.

Voyez par vous-mêmes.

L'arroseur arrosé

Les propriétés de cette peinture permettent en fait d’utiliser le bon vieux truc de l’arroseur arrosé, qui a pour résultat d'amener l’arroseur à y penser deux fois, la prochaine fois, avant de se soulager sur un mur.

Inspiré par l’expérience allemande, San Francisco a fait poser des affiches, en anglais, en chinois et en espagnol, sur neuf de ses murs, priant les éventuels urineurs de se retenir et d’aller se soulager dans un lieu approprié.

Le programme pilote est en place depuis une semaine seulement, mais la ville reçoit déjà plein d’appels de citoyens qui veulent qu’on fasse la même chose dans leur ruelle ou sur leurs bâtiments.

Je lance l’idée à nos représentants et dirigeants. Et je vais même plus loin et suggère que l’on recouvre de cette peinture les sièges de toilette. 

Pour voir l'expérience allemande (en allemand, mais les images parlent d'elles-mêmes).

(source  

Commentaires