Des chercheurs américains avancent de nouvelles évidences authentifiant l’« Évangile de la femme de Jésus », un fragment de papyrus controversé faisant allusion à la femme de Jésus.

Le document, exposé pour la première fois en 2012 par un professeur d’Harvard, Karen King, contiendrait la mention « Jésus leur a dit, ma femme ». C'est un collectionneur privé possédant le papyrus qui aurait demandé à Karen King, professeur d'histoire à la Harvard Divinity School, de traduire le document.

Erreur grammaticale ou indication que Jésus avait une femme? Ce bout de papyrus est en tout cas à la source d’une grande controverse, d’autant plus qu’une autre analyse récente confirme que le papyrus serait authentique et daterait véritablement des « chrétiens anciens ». Les analyses menées par des chercheurs de l'université de Columbia, de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology portant sur le document, l'encre ainsi que l'écriture, semblent en effet indiquer que le document remonterait bel et bien au huitième siècle en Égypte.

Certains historiens croient toutefois qu'il pourrait toujours s'agir d'une falsification. Selon Leo Depuydt, égyptologue à l'université Brown, les résultats actuels ne prouvent pas pour autant l'authenticité du document. Il juge également « suspect » que le propriétaire du papyrus désire rester anonyme.

En attendant que le rapport de recherche soit publié et que l'on sache si Jésus fut déjà marié, voici quelques détails surprenants sur le dernier repas du Christ.

Commentaires