Retour

Perdre l'odorat pourrait annoncer votre décès

Une perte de l'odorat pourrait vous annoncer de bien mauvaises nouvelles, comme votre décès dans les cinq prochaines années. Des chercheurs de l’Université de Chicago révèlent, dans une étude, que la perte de l’odorat chez les personnes de 57 à 85 ans pourrait en effet être le signe précurseur d'un décès dans les cinq années qui suivent. 39 % des sujets qui n’étaient pas capables d’identifier certaines odeurs comme le cuir, l’orange ou le poisson, seraient décédées dans cette période. Les chercheurs rappellent toutefois que la majorité des personnes avec un odorat affaibli ont tout de même vécu au-delà de la période annoncée. 

Une autre étude menée par l’Université Columbia indique pour sa part que les personnes de 65 ans et plus ayant un mauvais sens de l'odorat ont deux fois et demie plus de risque de mourir dans les quatre années qui suivent que ceux avec un bon odorat. Pour obtenir un diagnostic plus fiable, il faut bien sûr combiner cette donnée avec d’autres, tels que les antécédents (cancer, diabète, etc.) et le mode de vie (stress, alcool, etc.). La perte de l'odorat peut néanmoins être le présage d'une maladie non diagnostiquée et donc un indice qu'il vaut mieux ne pas négliger.

Commentaires