Plutôt que de brûler nos morts ou de les enterrer sous des croix ou des monuments de pierre, des designers italiens ont imaginé une solution plus pratique : les redonner à la terre pour faire croître des arbres.

Dans un monde où les espaces verts sont de plus en plus rares, voici peut-être la solution parfaite pour reverdir notre planète ?

Le principe est simple. Le cercueil Capsula Mundi est un contenant en forme d’oeuf fait de plastique d’amidon 100 % biodégradable. Le corps du défunt y est placé en position foetale, la capsule est ensuite mise en terre et un arbre est planté dessus.

* Une installation démontrant comment fonctionnent les cercueils conçus par les designers italiens. (Crédit photo: Capsula Mundi)

L’idée a d’autant plus de sens qu’un cercueil a en général une durée de vie très courte. Un arbre prend entre 10 et 40 ans pour croître et un cercueil est utilisé pendant trois jours. En utilisant des sacs funéraires biodégradables, on sauve un arbre et on en ajoute un.

Poussière, tu retourneras

Une belle façon de faire le cercle de la vie au complet et de retourner là dont nous venons. Car, peu importe nos croyances, on ne peut se le cacher, nous sommes poussière et nous redeviendrons poussière.

* Les concepteurs de Capsula Mundi, Anna Citelli et Raoul Bretzel. (Crédit photo: Capsula Mundi)

Des parcs pour se souvenir

Capsula Mundi n’en est encore qu’à l’étape de concept, car la loi italienne (comme la nôtre) interdit pour l’instant ce genre d’enterrement. Mais dès qu’ils obtiendront le feu vert, ses concepteurs, les designers Anna Citelli et Raoul Bretzel, veulent créer un parc du souvenir qui sera entièrement parsemé d’arbres plutôt que de pierres tombales.

Ça serait bien que quelqu’un d’ici reprenne l’idée. Imaginez, les cimetières de demain pourraient être des forêts et des parcs nourris du corps de nos ancêtres.

On pourrait s'en inspirer et planter des arbres aux 40 fruits? Pourquoi pas?!

Commentaires