Retour

Les trous noirs : des portes menant vers d’autres univers

Illustration d'un trou noir.

Les trous noirs seraient des portes menant vers d’autres univers, a déclaré Stephen Hawking lors d’une rencontre réunissant les plus grands spécialistes des trous noirs, un sujet dont il est la grande sommité depuis les années 1970.

Physicien, théoricien, conférencier et auteur de nombreux ouvrages à succès sur l’univers, Hawking est un homme d’exception, tant par ses théories en physique que par sa résilience, lui qui souffre depuis plus de 40 ans d’une grave maladie dégénérative. 

Stephen HawkingStephen Hawking, en 1974. (NASA)

La maladie a progressé au fil du temps et le physicien britannique est aujourd’hui, à 73 ans, complètement paralysé, ou presque. Des appareils hautement sophistiqués l’aident à traduire sa pensée en sons et en mots lors de ses conférences.

Les mystérieux trous noirs

Depuis plus de 40 ans, Hawking explore l'univers et on lui doit plusieurs théories importantes sur les éléments qui le composent, dont les trous noirs.

Les trous noirs ont ceci de fascinant qu’on ne peut pas les observer directement. On soupçonne leur présence par déduction, grâce à leur action gravitationnelle et à leur action sur leur environnement. 

On les conçoit en général comme de grandes zones dans l’espace qui ont une telle succion gravitationnelle que rien ne peut en sortir et que les informations sur ce qui y tombe sont perdues à jamais. 

Une théorie embêtante

La théorie est embêtante parce qu’elle viole les lois de base de l’univers tel qu’expliqué par les physiciens et, dans ce cas, tout ce que nous savons sur la physique s’écroule. Stephen Hawking veut prouver que les trous noirs ne violent pas les lois de la physique et que l’information qui semble disparaître dans un trou noir peut encore avoir une vie. Dans un autre univers.

Il a affirmé avoir découvert un mécanisme grâce auquel l’information ressort du trou noir.

Noirs, mais pas si noirs

« Les trous noirs ne sont pas aussi noirs qu’on les a dépeints, a-t-il déclaré lors de sa première conférence à Stockholm. Ils ne sont pas les prisons éternelles qu’on a longtemps cru qu’ils étaient. Des choses peuvent sortir d’un trou noir, vers l’extérieur ou vers un autre univers. Alors, si vous avez l’impression d’être dans un trou noir, n’abandonnez pas. Il y a une sortie ! »

Il va sans dire que sa déclaration a été chaleureusement applaudie.

Ce n’est pas demain la veille qu’on pourra aller visiter un trou noir, comme dans le film Interstellaire  et vérifier si la théorie de Hawking est exacte, mais ce serait bien qu’elle le soit. Des trous noirs qui mènent vers d’autres univers, ça fait rêver.

(source)

 

Commentaires