Un crâne vieux d’il y a 430 000 ans pourrait bien être celui de la plus vieille victime de meurtre connue à ce jour. Découvert au nord de l’Espagne, le crâne nous apprend, grâce à deux trous sur sa partie frontale, que son propriétaire aurait été sans doute tué avec une lance ou une hache, il y a de cela plus de 400 000 ans.

Les chercheurs, dont la recherche a été publiée dans la revue PLoS One, sont parvenus à reconstituer le crâne à partir de 52 fragments trouvés sur le site archéologique de Sima de los Huesos. Presque complet, il aurait révélé des blessures formées par plusieurs coups portés au même endroit, avec un même objet, indiquant ainsi qu’il aurait fort probablement s’agit d’un acte délibéré.

L’équipe de recherche aurait peut-être également découvert ce qui pourrait être une des premières formes de cérémonie funèbre, puisque le corps de la victime aurait été transporté, puis jeté dans une fosse d’une dizaine de mètres de profondeur.

Commentaires