Retour

William Shakespeare aurait été un fumeur de cannabis

Le dramaturge britannique William Shakespeare.

William Shakespeare, le célèbre dramaturge derrière la tragédie Roméo et Julliette, aurait été un fumeur de cannabis d’après de récentes découvertes.

C’est en analysant plusieurs de ses pipes à tabac trouvées dans son jardin à Stratford-upon-Avon, que des chercheurs sud-africiains auraient détecté la présence de d'autres substances que du simple tabac. 

C’est du moins l'information rapportée par le quotidien The Independent et en rapport aux conclusions des chercheurs publiées dans une revue scientifique sud-africaine.

Les analyses menées par l'équipe auraient en effet révélés des traces de cannabis, de nicotine, de cocaïne ainsi des extraits de camphre et de noix de muscade - qui peut avoir des effets halluciogènes - dans certaines des pipes. Toutefois, rien de bien étonnant considérant la popularité montante de ces dites substances illicites en l'Angleterre au XVIIe siècle. 

William Shakespeare aurait-il été sous les effets du cannabis en écrivant ses plus grands chefs-d’oeuvre? Suite à cette découverte, l’anthropologue Francis Thackeray, directeur de l'institut de l'évolution humaine de Johannesburg et principal responsable de la recherche, se serait penché sur l'œuvre de William Shakespeare afin de voir si l’auteur en fait mention. Il a trouvé dans le sonnet 76, une mention sur des «composés étranges» et une «invention venue d'une certaine herbe»…

Francis Thackeray a même avancé que Shakespeare serait peut-être décédé suite à une overdose. Quoiqu’il en soit, le dramaturge rejoint la longue liste d’écrivains a voir été amateurs de drogues récréatives, avec Rimbaud et Beaudelaire.

 

Commentaires