Et si votre chien polluait plus qu’un tout-terrain?

Le chien plus pollueur que le tout terrain

Quand vous voyez passer un énorme Hummer pendant que vous promenez votre chien, vous ne pouvez vous empêchez de penser aux tonnes d’émissions nocives que ce tout-terrain produit… Il se pourrait bien que votre pitou présente un bilan d’empreinte carbone tout aussi négatif!

Ce que vous donnez à manger à votre chien ainsi que son mode de vie pourrait bien le transformer en usine à carbone. Tout ça parce que deux chercheurs de l’université de Victoria en Nouvelle-Zélande ont décidé de s’intéresser aux propriétaires de chiens et aux rejets de CO2 qu’ils pouvaient produire. Ils en ont fait un livre intitulé Mangez votre chien, un guide pour un mode de vie durable (Il y a des moments où on se demande ce qui peut bien passer par la tête des scientifiques!)

Calculs savants

À moins que votre chien ne se nourrisse exclusivement de gibier sauvage qu’il aura chassé dans votre cour, son empreinte carbone laisse forcément une grande trace. Et pour la mesurer, les deux scientifiques ont du mettre en place un calcul savant.

Ils ont en effet calculer la surface nécessaire à la production de nourriture pour chien en incluant toutes les étapes de production et ils ont ensuite comparé avec la surface nécessaire pour fabriquer un Toyota Land Cruiser ainsi que sa circulation sur 10 000 kilomètres par an, incluant sa consommation et sa construction.

Résultat? Un chien moyen a besoin de 0,84 hectares par an pour sa nourriture alors que le Toyota a besoin de 0,41 hectares.

Et si l’envie vous prend de contester cette étude, sachez qu’elle a été confirmée par une étude du Stockholm Environment Institute. Ce qui signifie que nos poilus préférés auraient une empreinte carbone deux fois plus importante qu’un tout-terrain qui fait de petits trajets en ville!

Les chercheurs n'ont pas été racistes, ils se sont penchés aussi sur l’empreinte carbone d’autres animaux de compagne. Celle du chat serait un peu plus légère: elle équivaut à celle d’une Golf Volkswagen alors que l’empreinte d’un hamster est comparable à celle d’un écran plasma (ils sont pourtant tout petits!) et celle du poisson rouge équivaut à deux téléphones cellulaire (quand même!)

Animal pollueur autant qu'un tout terrain

Shutterstock

Comment lutter contre cette pollution?

Si vous avez une conscience environnementale et l’envie de diminuer l’impact de pitou, il y a quelques solutions avant d’en arriver à le manger!

L’achat en gros permet d’économiser sur l’emballage et le transport. Concernant les chats, moins on utilise de litière, plus on respecte l’environnement. Il est donc recommandé de nettoyer les litières au quotidien.

Concernant la nourriture, il est aussi possible de faire une grande différence en choisissant un produit durable. On s’assure d’acheter du matériel vraiment bio et on vérifie les labels.

De plus en plus de propriétaires d’animaux choisissent de les nourrir avec un régime végétalien adapté aux animaux. Si c'est techniquement possible, il faut être attentif au bien-être général de son animal pour s’assurer que ce régime lui corresponde.

 


Vous aimerez aussi


Les sujets chauds de l'heure

Nos inspirations bouffe de la semaine