Retour

Entrevue avec Ginette Blais et Vanessa DL: Deux générations mystiques se rencontrent

Ginette Blais et Vanessa DL entrevue

Des générations les séparent… Leurs approches et méthodes de travail sont différentes, mais également intrigantes et efficaces… Une rencontre entre l’astrologue «d'expérience» Ginette Blais et la «nouvelle génération» de sorcière des temps modernes Vanessa DL représentait, en quelque sorte, un moment historique dans l’univers du domaine mystique québécois! Suivez cette vibe ésotérique et participez à ce moment privilégié en compagnie de Ginette et Vanessa.

 

Premièrement, en quoi considérez-vous que vos approches avec l’univers mystique sont différentes?

Ginette : J’adore les sorcières telles qu’elles sont pour leur apport à la terre, leur création, la façon dont elles vont développer des techniques… C’est toujours en rapport avec : comment je pourrais me connecter avec la Lune et le Soleil, créer des pentacles pour aider telle personne à se sortir de telle situation. Pour moi, ça c’est de l’ordre du créatif. J’adore ça, je trouve ça inspirant et le fun!

Vanessa : Avant de rencontrer Ginette et de lui parler, mon esprit allait beaucoup rechercher ce qui nous différenciait… En bout de ligne, ce que j’ai retrouvé c’est vraiment plus où nos approches se ressemblent. Ça tourne beaucoup autour de « l’empuissancement » qui est un mot qui n’existe pas (rires)! Donc, de vraiment aller retrouver notre pouvoir personnel. C’est au centre de ce que je fais. En tant que personne qui utilise l’identité de sorcière, moi c’est pour une question de pouvoir. D’utiliser son pouvoir pas seulement pour son égo, mais pour le bien de toute sa communauté. Traditionnellement, dans les villages, c’était ça l’archétype de la sorcière. C’est aussi, par surprise, un narratif que j’ai retrouvé dans ce que Ginette disait!

Dominique Maheux

Cette rencontre était donc une belle surprise, dans ce sens, de réaliser que vous vous rejoignez sur plusieurs aspects…

Vanessa : Normalement, j’ai cette vision des astrologues qui ont plus d’expérience, une vision davantage fataliste et déterministe qui ne laisse pas beaucoup de place à « l’empuissancement » et aux choix personnels. Pourtant, à travers ma discussion avec Ginette, ce n’est pas du tout ce que j’ai retrouvé. Je me suis dit : « oh wow »! Puis, Ginette, c’est une banque à savoir ésotérique! Je pensais que je savais des choses, mais j’ai dû me dire à moi-même : « tu as des croutes à manger, ma belle sorcière des temps modernes (rires) »!

Ginette : Ça reste que j’ai un bout de fait… L’âge que j’ai, d’où je viens, tout ça fait en sorte que j’ai dû travailler dur pour développer mon potentiel. Et à travers ça, j’ai appris plein de choses, comme la magie blanche. C’était important de passer par ce chemin pour bien maîtriser les outils. Cependant, j’ai opté pour faire de l’astrologie. Je souhaite donner accès aux gens à leurs possibilités et ça se fait en donnant des outils à une personne pour qu’elle puisse travailler sur elle-même.

Vanessa : Je pense que j’ai la chance de grandir dans une époque où l’information est beaucoup plus facile d’accès. Par exemple, plus jeune quand je m’intéressais à l’astrologie, j’ai pu trouver une foule de ressources en ligne. J’imagine qu’à l’époque de Ginette, non seulement il n’y avait pas Internet, mais il n’y avait pas beaucoup de publications en français non plus, sur le sujet. Je crois que ça te donne une résilience spirituelle plus forte, parce que tu dois bûcher pour aller chercher les infos. Moi, je me suis assise, j’ai ouvert les bras et l’info est arrivée! Puis, je crois que Ginette et moi sommes deux personnes très ouvertes naturellement à ce genre d’énergie et de connexion à la source.

 

Pourquoi pensez-vous que la génération actuelle est autant fascinée par l’astrologie, le tarot, les cristaux, etc.?

Ginette : Ce que je ressens, c’est que cette quête de sens est de plus en plus puissante, en ce moment. Ce n’est pas seulement de comprendre comment les outils fonctionnent, mais pourquoi ils sont importants pour que la magie opère, dans ma vie… Ce qui fait qu’en travaillant avec une personne en magie ou sur une carte du ciel, tu peux l’amener à voir des niveaux de compréhension auxquels elle n’avait jamais pu accéder auparavant. Tu lui offres cette possibilité qui va changer la donne dans son esprit, qui va reformuler un ADN spirituel et la reconnecter avec sa propre puissance. C’est de redonner à la personne ses possibilités, son destin…

Vanessa : Je suis totalement d’accord, c’est beaucoup axé sur une quête de sens. Je pense que cette recherche spirituelle de l’être humain, tout le monde l’a. Ça fait partie de l’essence humaine. Avant, les gens avaient la religion. Après, on a transféré notre désir ou notre connexion au divin chez notre être aimé. Souvent, on voit notre tendre moitié comme la personne qui est censée tout remplir pour nous. Si ce n’est pas l’être aimé, pour beaucoup de gens, c’est l’argent, le matériel. Donc, où allons-nous projeter cette idée de grandeur, de salvation, même? Maintenant, je crois qu’on commence à réaliser qu’on peut la retrouver dans quelque chose qui nous appartient. MA connexion avec MA spiritualité. Peut-être avec les pierres ou le tarot… C’est de trouver ces outils qui eux nous permettent de trouver tout ça, mais à l’intérieur de nous, plutôt que de le projeter à l’extérieur.

 

Le futur, l’avenir de votre profession, vous le voyez comment?

Ginette : Excellente question! Personnellement, même si j’ai un bout de fait dans le domaine, je veux continuer, je ne veux pas lâcher. J’ai bien des choses à offrir encore à plein de gens. Et j’ai encore le goût de le faire, alors je vais le faire le plus longtemps possible. Mais, je veux vraiment jouer et avoir du plaisir avec tout ça! C’est un peu ainsi que je vois ma contribution au monde. De ne pas être dans la contradiction, mais de le faire dans la joie de vivre pour apporter des outils formidables aux personnes.

Vanessa : Je vais oser… Le Québec, c’est un terreau très particulier. Dans le sens que c’est une communauté en soi et je trouve que la façon dont on vit l’astrologie, en ce moment, c’est différent au Québec qu’aux États-Unis, par exemple. J’ai l’impression que de plus en plus, on va se diriger vers une astrologie moins personnelle, mais plus connectée. En tant qu’humanité, en tant que changement social, même d’activisme; comment l’astrologie peut-elle nous aider à comprendre de grands fléaux sociaux et à évoluer à travers ça? En astrologie, chaque pays a une carte du ciel et c’est le fun de regarder ça. Actuellement, les États-Unis sont en train de vivre le retour de Pluton. Alors « watch out », c’est intense! Ainsi, d’après moi, ça va devenir un outil plus collectif de changement social plutôt que de se regarder le nombril avec l’astrologie…

Ginette : C’est parfait! Rien à ajouter (rires)!

 

Pour vous imprégner davantage de cette vibe mystique, écoutez le podcast de cette belle rencontre entre Ginette et Vanessa.

 

Psitt : visionnez nos webséries Astro 2020 et Entre les cartes. Un must pour tout fan d’astrologie et de tarot digne de ce nom!